La randonnée du 23 juillet au 4 août. Le retour, fin !

Samedi 4
Réveillée de bonne heure, mais je traîne, me rendors même un peu. On avait décidé de mettre un réveil pour 9h00, comme Thierry arrivait vers 10h00. Nous prenons le petit déjeuné tout en discutant, en trainant… Thierry, Judith et Brigitte arrivent à l’heure, bon pas par le bon côté, quand je me dirige vers le portail Brigitte me décris de dos !
Tout l monde discute un peu, tout en chargeant les affaires.
Je propose à Anne-Charlotte de faire des photos avec nos juments, on a zappé la veille !
Voilà nous partons… c’est la fin d’une belle randonnée et de si jolies rencontres !


A peu près deux heures de route, les filles ont été sages, et nous n’avons pas eu de bouchons. Un très grand merci Thierry pour cet aller-retour. Ténébra comprend vite où elle est, Dipti suit mais sans se presser !
Quand nous arrivons devant le portail, les trois sont ensembles et en haut. Ils ne semblent pas comprendre de suite ce qui se passe ! Wares a la tête tendue vers nous. Cela nous laisse le temps d’ouvrir et de rentrer avec les juments. Les filles aussi avaient la tête tendue en les regardant !

Les trois les attendent, mais comme d’habitude, Ténébra est en mode : « personne n’apporche ma fille ! »
Lulu comprend très vite et reprend ses habitudes : je m’éloigne… Quant à Jojo et Warou, ils insistent… Ténébra lève le postérieur, Jojo continu mais en prenant garde ! Tout est normal quoi !

——————————————————————-
Mercredi 8 août
Le fait d’écrire, de résume cette randonnée, fait remonter de bons souvenirs, toutes ces belles rencontres, le temps passé avec mon fils (même si ça n’a pas toujours été facile, je suis très heureuse et ça été moins dur que ce que je craignais !), mais aussi les choses à changer. Dipti est un peu plus compliquée en paddock que Ténébra, j’envisage les entraves pour la prochaine. Je peux retirer encore des tee-shirt (chose que nous avions fait à la fin de la première semaine quand Thierry est rentré) et surtout en trouver des plus fins ! En même temps, ça dépend aussi de la période, là, nous avons pu laver notre linge !
Niveau sacoches, nous n’étions pas mal, je pense qu’entre l’électrificateur/piquets et les affaires d’Antoine, y a moyen de faire autrement pour qu’il ne porte pas de sac à dos. Merci Anne-Charlotte de lui avoir pris les deux derniers km :D.
Reste le souci de la bouffe… c’est lourd si on prend du frais, et quand on n’a pas beaucoup d’épicerie en chemin, nous sommes obligés d’avoir plus…
Par contre, ça ne me l’avait pas fait l’an dernier (mais nous savions où nous dormions !), je n’ai pas encore passé une nuit sans me réveiller en plein milieu de la nuit en me demandant, après avoir tenté d’ouvrir la tente, comment vont les juments, me dire qu’il faut qu’on avance et où allons-nous dormir ! hum ! en fait je devrais peut-être repartir 😀

La randonnée du 23 juillet au 4 août J12

Vendredi 03
6h00, je vais remettre du foin aux juments, elles n’ont pas fait de gâchis, j’aurai pu en mettre un peu plus !
J’ai le temps de me préparer un café, en commençant à ranger. Nous avions pris de quoi faire le petit déjeuné mais nous avons oublié le pain !
Quand je prends ma photo de départ, je sais que c’est la dernière…alors profitons en pleinement !
Antoine, en pleine forme décide de tout faire à pied ! Pas sur vu mon genou de suivre… Sur les 20.61 km, je me serais mise en selle 5 km. Dipti était aussi fatiguée !
Par contre, ce sont les deux genoux qui m’ont lâchés le soir ! je ne pouvais plus arquer ! une horreur, il ne me manquait que le déambulateur ! j’ai peut-être abusé ^^
Les agriculteurs avec cette chaleur, arrosent jour et nuit, nous rencontrons pas mal de ces arroseurs, qui font, parfois, de joli arc-en-ciel ^^


Pour les petits Dipti se met carrément en-dessous ! Les gros, c’est une autre histoire ^^. Ténébra n’en aime aucun ! mes juments ne sont pas fan des douches :D. Résultat selle et sacoches mouillées !


Nous retrouvons la plaine et la chaleur, plus nous avançons et plus nous réalisons que c’est vraiment la bonne résolution que nous avons prise ! Nous tombons aussi sur un autre château, à Lierville mais complètement privé !


Et, comme à chaque fois, nous apprécions les forêts ! qui sont si …petites ! 😊 Je profite d’un tronc pour monter.


Un de ces arroseurs faisait un bruit plus fort que les autres lorsque l’eau changeait de côté ! Une espèce de pshhhttt très fort ! Ben les filles n’ont pas aimé du tout !! Je me suis retrouvée à 15 m du truc !! Pourtant Dipti avançait tranquille, Ténébra en main était sur ses gardes… Et, au moment où j’arrive dessus, le pshhhhhtttt ! Antoine a cru qu’il volait et moi aussi mais différemment^^ !


On a pris le temps de faire une petite désensibilisation, plus rapidement efficace pour Dipti ^^ !
J’ai fait deux chutes (à pied), signe de fatigue ? la première, je veux m’écarter de la route pour laisser passer le tracteur. Je me prends les pieds dans la bute et je m’écroule !! Je m’insulte… c’est vraiment n’importe quoi comme chute ! Le jeune s’est immédiatement arrêté et m’a demandé si tout allait bien… oui, oui, j’avais juste l’air ridicule^^ ! La deuxième, c’est moins « con » … Nous arrivons face à un chemin où il y a cet énorme arroseur… Sauf, que celui-ci ne quittait pas le chemin !! Il arrosait plus le chemin que le champ ! Il nous était impossible de l’éviter !! Je suis en tête… J’avance Dipti campe, je demande à Antoine de la pousser, oui sauf qu’Antoine est à 15 m derrière parce que Ténébra n’avançait plus ! Du coup, je me dépêche de faire demi-tour pour éviter au moins le premier jet… et paf, je glisse (je lai dis plus d’eau dans le chemin que dans son champ !) … Et là, que ce soit Antoine, moi ou les juments, nous avons pris une bonne douche !!!
Je remets Dipti un peu en tête, elle avance mieux ! Nous arrivons à Verdes. Je fais attention à l’heure pour Anne-Charlotte, mais à Verdes, nous sommes large dans les temps. On voulait manger avant de l’appeler car, elle avait déjà fait beaucoup et on mangeait déjà le soir ! On se dit qu’on avait le temps d’aller jusqu’à Le Mée.
A la sortie de Verdes, nous passons par le cimetière. Antoine entre et fait couler l’eau. Les deux juments, à moitié endormies, tête basse, ont relevé d’un coup et ensemble leur tête en fixant par-dessus le mur ! Le bruit du robinet est ancré ! Là, elles avaient quand même soif (en général on trouvait avant d’avoir la sensation^^).


Dipti était aux aguets après ! Nous arrivons à Le Mée, je me dis que dans un village l’église est repérable^^ Dernier passage étroit pour Dipti.


Nous appelons Anne-Charlotte, nous nous retrouverons, du coup, devant la mairie^^. Elle nous explique comment aller jusqu’à chez elle, environ 2 km… Nous nous regardons avec Antoine, en nous demandant comment nous allons y arriver ! Antoine avait ses 18 km dans les pattes et moi j’en avais quand même 13, plus la chaleur… Anne-Charlotte a dû ressentir notre détresse et nous propose le van ! ah mais non, pas pour 2 km ! Hop, un coup d’énergie, nous allons marcher !
Nous arrivons au portail (les explications étaient parfaites^^), nous descendons le chemin et nous arrivons sur un havre de paix ! Cet endroit vaut bien les châteaux que nous avons vu !! en plus de respirer la sérénité !
Nous faisons la connaissance de Jean-Luc, qui est tout aussi adorable qu’Anne-Charlotte ! Nous faisons également connaissance avec les chiens, les deux chevaux.
Nous installons les juments dans un pré face aux chevaux d’Anne-Charlotte. Juste à côté il y a un hongre, seul, il a perdu son compagnon il y a peu de temps. Les juments ne vont pas le quitter et rester sous l’arbre qui n’est pas loin ! Lui, va souvent les appeler !
Nous rangeons nos affaires dans la sellerie. Puis Anne-Charlotte nous montre nos chambres, la douche… Nous allons prendre une douche d’ailleurs avant de manger…parce que bien sûr, ils nous ont attendu !!
Repas royal, ce sont des légumes du potager !! Un régal ! L’Aigre passe derrière.


Anne-Charlotte doit partir dans l’après-midi, elle nous propose la sieste, la télé, de boire ce que nous voulons…. Nous allons opter pour la sieste ^^ les fameuses 20 mn * 3 d’Antoine 😀
Jean-Luc nous a dit avoir fait très attention à ne pas faire de bruit ! J’ai dormi ! Début de soirée, je prépare le taboulé que j’avais acheté pour le midi, ne sachant pas à quelle heure, ils avaient l’habitude de manger^^ « à l’heure espagnole » m’a répondu Jean-Luc en riant ! ce qu’a également confirmé Anne-Charlotte ^^.
Au moins, je pouvais participer un peu ce soir ^^.
Vers 18h30, je cherche ma bière qui a dû être mise au frigo (je ne voulais pas encore prendre les leur^^). Introuvable ! Jean-Luc appelle Anne-Charlotte, elle ne se souvient pas de l’avoir rangée.
Je me souviens de lui avoir tendue, en disant qu’elle n’était pas si chaude que ça, et qu’Anne-Charlotte avait répondu qu’on allait la mettre au frigo ! Sauf que, chacune étant en train de faire un truc, je pose la bière sur la roue du van !… Et elle y est restée quelques heures !!!!
Jean-Luc arrive avec, éclaté de rire ! la bière est bouillante !! allez zou, un petit tour au congel ! (Là où j’avais quand même vérifié, s’il elle n’y était pas, quand nous la cherchions^^)
Nous avons passé une excellente soirée ! Franchement nous serions bien restés une journée de plus ! mais j’aurais eu l’impression d’abuser en demandant !
Après tout, ils n’habitent pas si loin, alors, nous gardons contact et nous reviendrons avec grand plaisir !!! En plus, je n’ai pas vu les salles de bain faites par Jean-Luc (impossible de monter les escaliers la veille !).
20.61 km dont 15.6 à pieds pour moi (les 20.6 pour Antoine)
https://connect.garmin.com/modern/activity/2905273132

La randonnée du 23 juillet au 4 août J11

Jeudi 02
Debout donc dès 6h00… J’ai enguelé Dipti, je lui ai dit qu’elle n’avait pas intérêt de ne pas marcher aujourd’hui, qu’elle n’avait qu’à se reposer cette nuit !
Vers 7h00 nous croisons madame qui part (travailler sans doute) et 8h00, juste au moment de partir, nous pouvons remercier de nouveau monsieur.
Tellement fatiguée que je n’avais même pas vu que la photo était si trouble ^^ !


Nous devons trouver une épicerie ! Mais les derniers villages traversés, soit c’était fermé (à cause de l’heure), soit il n’y avait rien…
Ah, hier nous avons également traversé l’A10… Le plus gros passage de camion a eu lieu juste à la fin ! Dipti s’est très bien comportée, mais nous étions en main ! Dans l’ensemble, pour Ténébra, ça été !
Nous allons donc vers Talcy. Sur la carte ça paraît être un village un peu plus important, il y a un moulin, un petit château… il doit bien y avoir des commerces !
Nous quittons notre tracé afin de passer devant le moulin, comme nous avons bien fait ! Nous tombons sur une magnifique bande de fleurs entre le chemin et le champ cultivé !


L’église est presque plus imposante que le château…

Nous sommes surpris et déçu (et un peu inquiets), il n’y a aucun commerce ! Ah ! Nous apercevons « l’auberge du château » ! (Je reprends une photo sur le net, il n’y avait pas autant de verdure^^)
Nous commandons café/perrier citron, et Schweppes pour Antoine. Je lui demande s’il serait possible d’avoir des salades à emporter… Il est 9h00, « le cuistot n’est pas prêt » « et des sandwiches ? » « Non, il lui faut du temps » … bon, j’aurais pu lui proposer de me les faire moi-même ! Pour avoir travailler quelques années dans la restauration, ce ne sont pas des flèches…. Le plus proche serait Mer pour nos courses… heu ça nous fait juste retourner en arrière… Nous essaierons à Roches… ou Saint Laurent-des-Bois qui paraît grand aussi !
2018.08.02.retour.equiliberte.Mezierres.en.Brenne (12)
Nous repartons, toujours à pieds, nous retournons dans la plaine et sous la chaleur ! Il n’est pas 10h00 qu’il fait déjà très chaud ! Nous apprenons que nous sommes en train de traverser la « petite Beauce ». Ça explique tout ^^
Nous avons croisé quelques biches dont une, toute petite, qui à notre approche tentait de sauter par-dessus le grillage, elle a commencé par aller de l’avant mais après c’était la plaine… Quand je vois qu’elle veut absolument passer à cet endroit, je dis à Antoine de se dépêcher de passer, puis je me fais la même. Au moment où je passe elle ne saute plus mais se tapie, j’ai tenté de la rassurer de la voix tout doucement, elle s’est relevée, sans s’enfuir, juste derrière nous.

Nous n’avons, bien évidemment, rien trouvé à Roches, sauf le cimetière pour faire boire les juments, et monter (il y avait un beau banc) ! Et enfin, nous entrons dans la forêt !

Lorsque nous arrivons vers 13h00 à Saint Laurent-des-Bois, heu…. Notre désespoir augmente ! Aucun magasin, personne dans les jardins…
Je repère l’église, en général, la mairie est proche^^ !
Nous y allons, n espérant que la mairie réouvre l’après-midi… Antoine va voir l pancarte, nous sommes sauvés (enfin un espoir^^), nous allons mangés en attendant l’ouverture.
Nous attachons les juments et un ouvrier nous propose de l’eau. Puis nous ouvrons le sac à provision… HUM ! Il reste du pain de mie, 3 madeleines et deux sachets de soupes ! Nous décidons de garder la soupe pour le soir… Antoine est très inquiet ^^ je lui dis : « on ne va pas abandonner à la première difficulté^^ » (même si ce n’était pas la première en soi…sauf pour la bouffe ! et un ado ça a faim !). Antoine va, de lui-même, retourner voir l’ouvrier pour savoir où se trouvait l’épicerie la plus proche, car nous n’avions plus rien. Malheureusement la plus proche ne serait qu’à 10 km. Vu le nombre de km déjà effectués et la chaleur c’est impossible, de plus, ça nous écarterait beaucoup du tracé, à voir pour le lendemain…
Nous décidons d’attendre voir si la mairie peut nous proposer un emplacement.

5 minutes après avoir dit à Antoine qu’on garde espoir, il y a une cascade d’évènements !
– L’ouvrier revient avec un bleu de Brest à peine entamé et un morceau de pain ! en plus, il s’excuse de ne pouvoir faire plus !! Il nous montre la maison du maire en nous disant d’y aller… Heu… on va attendre la secrétaire d’abord ^^
– 2 mn après, nous voyons un élu arriver, il nous pose deux trois questions et va voir la mairie. Je lui dis que c’est marqué 14h, donc on attendait ! « Elle doit être là, il y a sa voiture ! » et nous le voyons rentrer direct dans le jardin de la maison du maire ! C’est l’ouvrier qui lui a parlé de nous…
– Quelques secondes passent et nous voyons arriver monsieur le maire, sa femme, l’élu et la secrétaire Anne-Charlotte ! qui craque complètement pour les chevaux !
Après notre désespoir, et ce souvenir d’une mauvaise ambiance dans le village précédent, là c’est une bouffée d’air frais ! Tout le monde est souriant, charmant, se démène pour nous trouver une solution… Anne-Charlotte est une personne pleine de vie, elle était comme une gamine avec les chevaux^^, elle est souriante et immédiatement attachante… c’est elle qui nous donnera le numéro de téléphone de l’écurie où nous pourrions aller !
C’est encore elle qui nous propose d’aller chercher son van et nous ramener chez elle, si l’écurie n’accepte pas, et il restait quand même un petit terrain près de la mairie ; à ce moment-là, nous ne savons pas où elle habite, par rapport à notre tracé… L’écurie accepte. Elle est à 2km environ, nous irons à pieds.
Et puis monsieur le maire et l’élu s’en vont à un rendez-vous, Isabelle nous invite à manger !! Nous passons vraiment un moment hyper agréable ! Antoine est aux anges !

Florence nous dit de faire attention avec la piscine, une de ses amies s’est retrouvé avec le cheval dedans !! et en partant, je trouvais que Dipti avait trop envie d’aller voir !!

Quelques photos avant de partir !

Nous repartons avec le cœur plein de joie, vers l’écurie. C’est Bérénice qui nous accueille et nous annonce que c’est 40 euros avec le foin… arf ! il ne m’avait rien dit au téléphone !! et je n’ai que 20 euros sur moi !!
On s’installe, les juments ont un pré sans herbe mais auront du foin. Nous pouvons mettre nos tentes juste en face et nos affaires dans un des box. C’est une assez grande écurie, plutôt jolie ! Alexandre (le propriétaire) va passer devant nous et nous faire signe de la main au moins trois fois avant de s’arrêter et poser quelques questions mais très rapidement. On n’arrive pas à savoir s’il n’a dit oui QUE parce qu’il connaît Anne-Charlotte… Il est peu souriant, mais pourtant pas désagréable. Comme dira Jean-Luc, avec lui, on ne sait pas sur quel pied danser ! Un peu plus tard, il nous proposera la douche, et par cette chaleur, nous avons plus qu’apprécier !
Une fois les juments installée, Anne-Charlotte nous récupère aux écuries pour nous emmener à l’Intermarché, et du coup, à un distributeur aussi ! Elle était sidérée qu’il ait demandé de l’argent… pour moi, c’était surtout le fait de n’avoir rien dit au téléphone, et 40 euros c’est ce que je paie pour 250 kg de foin… Même à la Cense il avait moins demandé ☹
Forcément Anne-Charlotte refuse que je lui paie l’essence… mais on a bien ris après, en faisant « monter » la facture ! De retour avec nos courses, nous faisons un point sur la journée de demain, car c’est décidé nous arrêterons samedi matin (selon où nous dormirions la veille). La canicule va continuer et nous arrivons dans la Beauce. Alors chaleur plus « pas d’épicerie », ça ne va pas le faire. Je sens aussi que Dipti est fatiguée, elle a déjà fait énormément pour une première ! Anne-Charlotte s’aperçoit que nous ne passons pas loin de chez elle et de suite se propose de nous accueillir ! Bérénice, adorable, nous propose également une halte chez elle, elle n’est pas trop loin non plus !
Nous irons chez Anne-Charlotte et Jean-Luc, il ne pouvait en être autrement ! Nous l’appellerons quand nous serons vers Verdes ou Le Mee. J’envoies un message à Thierry pour confirmer notre besoin du van 😀 pour samedi matin, je lui donnerai les détails vendredi soir.
Nous avons bien mangé, j’avais acheté quelques extras ^^, et pas trop mal dormi, à pine couchés que Ténébra tombe assise dans le fossé… rien de mal… et des chiens ont pas mal aboyé !
Cela fait drôle de se dire que ce sera le dernier départ, demain matin, mais c’est vraiment plus raisonnable ! Et, je ne sais pourquoi, Antoine et moi, sommes persuadés que nous terminerons sur une supère soirée !

(La montre a enregistré mais impossible de mettre ce jour sur le pc…) 19.52 km dont 11 à pieds, une moyenne, dans les dernières moyennes.)

La randonnée du 23 juillet au 4 août J10

Mercredi 01 août
Nous rangeons nos affaires dans la chambre, puis direction petit déjeuné : jus de fruit, croissant, confiture, miel… Nous sommes les premiers, nous devons donc nous mettre vers le fond. Une bien jolie table. Nous ne verrons arriver qu’un couple et leur fille. Nous avions la chambre Mansard, c’est le nom de l’inventeur des fenêtres sous comble 😊


Démontage du paddock, les filles sont bien du côté le plus frais et, près de la sortie aussi. Le potager est sauf 😀
Le frère du propriétaire nous propose de nous prendre en photo, d’abord avec son appareil, ensuite avec les notre :D. Avant il y avait des chevaux qui venaient, maintenant faudrait faire quelques travaux pour que tout l’entourage soit clos, mais (le château resterait dans la même famille mais avec un changement de proprio) le prochain envisage d’en faire revenir.

Du coup nous partons aussi tard que les premiers jours 10h20 ! Pourvu qu’il ne fasse pas trop chaud ! Aujourd’hui, nous allons traverser La Loire 😊

Nous aurons des conducteurs sympas, donc beaucoup moins… Le chauffeur de l’énorme camion a été vraiment cool, il est passé doucement et n’a pas accélérée tant que Dipti n’était pas complètement passée ! Il vérifiait par la fenêtre.
C’est magnifique ! Nous ne prenons pas le côté piéton car, il semble étroit et nous avons peur pour les sacoches !

Nous longeons un bon moment la D112, mais sur la piste cyclable et bas-côté. La circulation n’a donc pas d’impact ! Nous retrouvons des ponts qui ressemblent aux grilles, Dipti y va toujours aussi doucement !

Nous allons à pied jusqu’au pont de chemin de fer. Antoine est persuadé qu’il n’y a plus de train… Nous avons juste le temps de monter après le pont, que le train passe ! C’est le retour dans la plaine… Nous ne serons pas longtemps en selle car, nous nous arrêtons demander de l’eau… Près de l’abreuvoir un nombre impressionnant d’abeilles qui volaient et venaient s’abreuver !

Nous arrivons à Villesablon, repérons un terrain qui semble avoir déjà servi pour des chevaux, abri, abreuvoir, mais clôture pas complètement faite (ça ne ressemble pas à quelque chose qu’on met en place). Ce petit village, fait plus mort que les autres, je trouve l’air pesant… Antoine frappe aux portes, j’attends de l’autre côté avec les chevaux. Il tombe d’abord sur une dame gentille, mais son mari, et leur fille, surveillaient derrière la fenêtre !! Elle lui dit qui est la proprio du terrain. Antoine va la voir et là… il avait à peine terminé sa phrase que c’est un non catégorique, et pas très aimable. Surpris et désappointé, il revint vers moi. Nous avions fait 17 km, et le prochain village semblait loin. Nous décidons de faire le tour du village. L’ambiance entre voisins semble inexistante… On s’en est aperçu quand une dame nous propose de l’eau pour les chevaux et qu’une autre arrive pour rentrer chez elle. On demande à une autre, à qui appartient le bout de terrain à côté de chez elle. « Il habite à mer » je lui demande si elle a un numéro de téléphone : « ah non, je me suis engueuler avec ! ». On garde cet endroit en secours… Nous continuons et nous tombons sur notre sauveur ! ^^
Le jeune homme nous dit d’aller voir près du hangar, son père doit y être… comme nous venons d’y passer, nous lui répondons que nous n’avons vu personne, il l’appelle. Nous retournons près du hangar et monsieur arrive. Il nous montre où nous installer, ça me paraît très bien, et pas besoin de monter tout un paddock…enfin ça….
Antoine lui rapporte la conversation avec la dame, il est surprit car, en effet, ils ont eu des chevaux…
Nous avons de quoi doucher les chevaux (et nous, au tuyau^^). Madame va venir nous apporter des tomates de son jardin (et quelques-unes de la serre). Nous avons lavé notre linge, j’avais peur qu’il ne sèche pas vu qu’il était 16h30, mais il y avait un peu de vent ! Je sécurise donc les deux sorties possibles, mets un banc sur le côté où se trouvait des bouteilles dans un seau mais aussi quelques morceaux d verres cassés au sol, et l’endroit où il y avait du bois mais des planches cloutées aussi.
Les juments ont pas mal de place, il y a encore un petit renfoncement sur le côté (ça va un peu plus loin derrière la table). Antoine fait ses siestes de 20 mn, les juments aussi !

Nous sommes bien, jusqu’au moment du coucher…
Dipti allait pas mal vers l’entrée, l’espace derrière et la route m’inquiétait, du coup je dis à Antoine que nous allons mettre nos tentes là pour lui couper la vue… mauvaise idée… je me suis fait des films !!!!
Nous nous couchons et là Dipti vient de plus en plus près du fil, marche de long en large…Ténébra suit mais est beaucoup plus calme ! Je finis par me lever, après avoir essayé à l’attache, (les deux grattaient…et tiraient), avoir reconsolider l’autre sortie, où elle allait voir quand même, je rajoute un fil un peu plus loin du premier et électrifié, le cauchemar avait commencé : j’imaginais Dipti avec son fil sur la tête (c’est bien parce que c’est arrivé…) traverser nos tentes ! Je lui mettais la lumière dans les yeux pour la faire reculer, je me levais et la chassais… une pause, elles se pausent toutes les deux, juste devant ma tente, vers 2h00, j’en profite, je me couche vite et dors un peu. Je me relève (peut être 1h après) Dipti arrive à aller dans le tas de bois… je lui laisse à porter le morceau qu’elle grignotait et bloque le reste… 5h00 une nouvelle accalmie… 6h00 je suis debout !
17.27 km dont 9.5 à pieds. (la moyenne en déplacement est faussée par notre marche/broutage et la recherche du campement)
https://connect.garmin.com/modern/activity/2905272990

La randonnée du 23 juillet au 4 août. J9

Mardi 31
Ça y est le rythme est pris pour Antoine, nous sommes debout dès 6h30 (je suis toujours réveillée vers 6h00 mais je le laissais dormir !), il veut avancer, et pou y arriver, nous devons éviter la chaleur !
8h31, petit déjeuné pris, nous sommes en route ! 😊


Routes avec bas-côté et très peu de voiture, pour commencer, ça nous va… surtout qu’elles sont rapidement remplacées par de longs chemins ! Le premier fait 5 km !
Direction Chambord, ce n’est pas une étape (pas assez loin), nous verrons jusqu’où aller par rapport aux allures et à la chaleur !
Nous décidons de marcher jusqu’à Chambord, ce qui fera 11 km.


Dipti découvre les grilles au sol. Le premier coup, elle hésite et passe tout doucement, en restant collée contre mon épaule ! Elle est bien plus délicate que sa mère ! Il va y en avoir pas mal de ce genre, elle les passera toutes, en douceur ! Il y a aussi d drôle de « porte » à passer ! C’est un endroit où nous commençons à apercevoir énormément de cyclistes, et pas mal d’étrangers.

Nous empruntons la longue piste cyclable, en faisant attention de ne pas gêner, ni les sportifs, ni les vacanciers 😊
Arrivés à Chambord nous avons la surprise de voir un panneau interdit aux cavaliers… bon, nous sommes à pieds, du coup, le panneau ne nous concerne pas ?? parce que nous n’irons pas sur la route ! Antoine a eu l’occasion de visiter ce château, pour ma part je n’en connais aucun autre à part celui de Versailles ! Cette partie, en réfection, est forcément moins jolie, mais il reste imposant ! Ce qui est sympa, c’est que le tracé en fait faire le tour ! De l’autre côté, il y a aussi plus de monde, on fait parler lorsque nous arrivons et certains nous prennent en photos.
Je profite d’un café pour changer mes bouteilles d’eau et prendre un vrai café !! Les juments ont de l’eau également.

Bien sûr, quelques photos devant ce magnifique château s’imposent ^^ bon les juments, elles, elles s’en fichent ! En plus, nous en avons pris de tous les côtés !

Nous nous arrêtons à St Dyé-sur-Loire, il y a une épicerie, je fais quelques courses, nous mangeons sur la place de l’église. C’est là que j’apprends que nous sommes sur la route de d’Artagnan ! Un monsieur vient passer un peu de temps avec nous, et beaucoup de personnes (cyclistes^^) nous posent des questions. Nous avons les toilettes et de l’eau^^…

Nous repartons à pieds et longeons la Loire. C’est superbe ! Nous sommes avertis à deux endroits que nous prenons ce sentier à nos risques et périls…
Nous ferons encore 2.6 km à pieds. Nous logeons le mur du château de Collier (pas loin de Muides-sur-loire), en essayant de le voir, nous ne savions pas si nous pourrions y camper. D’un coup, accrochée sur le mur, une pancarte. Il fait chambre d’hôte. J’appelle et lui dis que je suis à 50 m (ce qui est écrit sur la pancarte^^). Il lui reste deux chambres, on prend la moins chère des 2, c’est un 4 épi !

Nous prendrons, sur la magnifique terrasse une boisson en mangeant notre soupe en sachet ! ^^ Mais avant tout, il faut s’occuper des juments !
Le gérant Patrick, nous trouve un on endroit mais… il y a le potager ! et le proprio du château, et bien il a peur pour son potager ! Il nous regarde notre matériel et s’en va chercher le bambou, les barres de fer et rajoute un fil en hauteur ! Ensuite, il veut vérifier avec moi si le jus passe bien dans mes fils… bien évidemment, à ce moment précis, ça ne marche pas !! C’est clair que ça ne le rassure pas ! Par contre, tout ça c’est avec humour et gentillesse (et inquiétude^^). Du coup, il met son jus, sur secteur, partout (mon électrificateur entre temps refonctionne…). Pour ma part j’ajoute un fil le long des arbres car je suis certaine que Dipti serait capable d’y trouver un trou ! D’ailleurs, c’est la première chose qu’elle fera le lendemain matin, quand j’aurais retiré le fil ! A gauche du paddock, il y avait une grille et le coin était très ombragée, elles sont restées là pratiquement tout le temps !


La terrasse est en sable fin foncé, il y a juste 3 tables et chaises, les gens sont surtout là pour boire un apéro, par exemple (champagne sur la table d’à côté). J’ai pris un verre de vin et Antoine un Orangina, après ce sera notre soupe en sachet ^^ ! La vue est magnifique, on va traîner un peu !

Je vais voir si les juments ont besoin de rien, elles sont calmes, au repos, pas loin de la grille, à l’ombre et au frais !
Le petit déjeuné n’est servi qu’à partir de 8h30, donc nous n’avons pas le choix de dormir un peu ! Il serait dommage, tout de même, de ne pas profiter pleinement d’une telle literie !
Antoine a bien profité de la baignoire !
19.20 km dont 13.6 km à pieds ! (La montre n’a pas enregistré ce jour, je recalcule sur mon tracé !)

La randonnée du 23 juillet au 4 août. J8

Lundi 30
Debout 6h30, on range, on va petit déjeuner du côté des paddocks ou il y a une mini forêt, table et chaise. Le papa de Sébastien arrive, je vais vers lui et lui dis direct : « bonjour, vous êtes le papa de Sébastien ? », je voyais bien à sa tête qu’il n’avait pas été prévenu ^^, mais il a du aussi voir que nous n’étions pas là sans autorisation et nous avons discuté. Au moment de regagner nos affaires, on le voit tenter de rattraper un petit entier ! Je l’aide et nous parvenons à le faire entrer dans un des paddocks, mais il a quand même eu un ongle retourné !! Il me disait que ça n’allait qu’en empirant son attitude … J’espère qu’ils trouveront une bonne solution.
Nous partons donc vers 9h15. Sébastien nous avait prévenu que les taons dans cette forêt et en cette période étaient nombreux et agressifs (il a carrément dit que c’étaient des « violeurs ») et bien… il n’avait pas menti !!! Mon coude a pris un peu de couleur… la douleur est supportable, par contre le genou, ce n’est pas top et j’ai mal dans le cou. Ça finira bien par passer, de toute façon Sophie est trop loin pour me soigner^^
La première partie du GR est donc envahis de bestioles (nous sommes vraiment attaqués et c’est usant), et un peu défoncée par les tracteurs…


La deuxième partie est moins agressive en bestioles, mais paraît interminable, nous passons d’une forêt à une autre, une vue sur un étang.


Dans la deuxième partie, les GR sont mieux entretenus, mais souvent en cailloux aussi !
Lors d’une traversée d’un village, Dipti rencontre (de loin ^^) un émeu ! Il suivait le long du grillage et dès que Dipti s’arrêtait ou le regardait, il faisait mine de faire demi-tour ! Pas rassurée ma Dipti ^^


Nous traversons les trois ponts d’Arian, c’est plutôt joli 😊. Nous allons en direction du château de Villesavin. Juste avant, après l’émeu, ce sont les moutons qui intriguent Dipti ^^


Nous ne savons pas du tout si ce château accueille des cavaliers, mais nous avions repéré un pré juste à côté du château, en extérieur. En tout cas, l’entrée est belle, et il est visitable.


Nous avons visité la cour d’honneur, la chapelle, les trésors du mariage, le colombier, les voitures hippomobiles, les voitures d’enfants et la salle des gardes. Il nous manquait les appartements mais c’était en visite guidée.


Après cette petite marche et avoir vu de belles choses, sachant les juments en complète sécurité, nous nous posons à la terrasse, avec un café / perrier !
Les juments ont de l’eau fraîche et de la place ! Nous mettons un fil pour les tentes.


Puis ce sera atelier réparation ^^ Antoine arrange son porte téléphone, et moi, je recouds un pantalon !


Cette fois, je vais vraiment pouvoir dormir ! Antoine fait encore des réveils brutaux mais ça va mieux^^
2018.07.30.retour.equiliberte.Mezierres.en.Brenne (101)

La randonnée du 23 juillet au 4 août. J7

Dimanche 29
Donc levée à 6h00 pour nourrir et abreuver les miss ! elles ont été sages au final !
2018.07.29.retour.equiliberte.Mezierres.en.Brenne (0)
Du coup, nous sommes en « avance » par rapport aux autres matins ! Nous petit déjeunons sur la place, sur la terrasse d’un bar, et l’épicière s’assoie avec nous^^ ! Courses : je leur prends un poulet frit, un chèvre, des fruits et légumes frais… Devant l’église, un monsieur nous propose de nous prendre en photo.
2018.07.29.retour.equiliberte.Mezierres.en.Brenne (1)
Nous voici repartis pour une journée…vignes et soleil 😀


Puis nous approchons d’un post GDf. Dipti hausse la tête mais n’a pas vraiment peur, même si ce sont de gros engins, ça bouge et fait du bruit…


Sur le plan, nous avons repéré une écurie… parce que le dimanche tout est fermé… pas facile, du coup, pour trouver un campement ! Nous y allons sans savoir ce qu’il en sera. Nous y trouvons une jeune fille et sa maman, le proprio est sur la route de retour de concours…Elle arrive à l’avoir au téléphone, je lui explique et c’est un oui immédiat avec plusieurs propositions pour les juments !! La jeune fille nous montre les endroits proposés, puis elles partent ^^ ! 2018.07.29.retour.equiliberte.Mezierres.en.Brenne (11)
Nous avons choisi le pré, nous pouvons mettre nos tentes également juste à côté. Nous mettons les trois ensembles, le terrain est (cette fois) grand ! C’est roulades pour les trois.


Avant l’arrivée de Sébastien, c’est le départ de Thierry et Mélodie (elle commençait à « boiter », elle aura une tendinite au retour). Nous allons continuer juste Antoine et moi.
Vers 17h30, Sébastien, le proprio arrive. Il est super sympa ! Il va également nous laisser le club house ouvert pour nous permettre de recharger nos appareils, de boire café/thé, et de prendre nos douches ! il y a même la télé ! Il nous prévient que son papa arrive vers les 7h30 aux écuries, pas de souci, nous serons debout ! Par contre il n’avait rien dit à son papa ^^
Les deux juments ont fait les folles, un petit moment, après le départ de mélodie ! Repas du soir : le riz pour Antoine et soupe pour moi 😊


Quelques photos des écuries, un endroit calme et agréable. Les paddocks, où nous aurions mis du foin, l’entrée des écuries, les box, la carrière derrière…


16 km dont 9 à pieds, 4.7 en déplacement, ça va.
https://connect.garmin.com/modern/activity/2905272789

La randonnée du 23 juillet au 4 août. J6

Samedi 28
La nuit s’est terminée sans encombre ! Y en a une qui a bien dormi !
Rangement, on remet le seau au portail de la voisine, on rapporte les bidons et l’eau restante à l’autre voisin, et mettons nos poubelles dans la poubelle, spécialement mise à notre disposition par nos voisines 😊.
Ah et hier après-midi, mon téléphone rechargeait sur la batterie solaire avec celui de Thierry… La cata ! je ne sais pas mais cette année, la batterie solaire n’a vraiment pas bien fonctionnée, y compris pour recharger la batterie « normale »… mon téléphone se prend une surchauffe, je suis obligée de l’éteindre complètement (je le laisse éteint toute la nuit, peut-être qu’en le rallumant demain ça ira…)… Ce matin en l’allumant, la vidéo de démo se met toujours en route, empêchant la mise en veille, donc il chauffe… Du coup je ne l’allume que pour vérifier les messages et parler à mon mari !
Le principal c’est que j’ai toutes mes applications qui fonctionnent normalement ! Il ne se met plus en veille…juste…
Nous partons vers la mairie, pas loin, la veille nous avions donc repéré la boulangerie. La secrétaire vient vers nous, nous achetons nos croissants au camion, et du pain ! (Mais c’était bien la boulangère^^)…
La secrétaire nous invite carrément à aller nous assoir prendre café et jus d’orange, elle surveille nos juments (attachées et très calmes). Elle nous conseille aussi d’aller voir le monsieur qui travaille dans le musée du silex ! Un vrai personnage ! Il explique mais questionne aussi, nous oblige à chercher les bonnes réponses ! Il en vit toujours !


Nous voici repartis à pieds et nous traversons le Cher, les températures semblent un peu plus fraîche !


Tellement moins chaude que nous allons avoir quelques gouttes de pluie… Nous mettrons l’imper mais pas si longtemps !


Nous arrivons vers Chéméry. Un homme nous accoste et du coup nous lui demandons s’il pense qu’il y aurait un terrain pour nous, dans le coin. Il nous parle du château, du « chatelain » qui reçoit en effet des chevaux (il y en a eu peu de temps avant nous en effet), puis du mariage de sa fille qui se fait aujourd’hui….
Nous nous dirigeons donc vers le château. Il y a bien un mariage, du coup nous n’en avons pas l’accès. Nous avons du mal à avoir quelqu’un pour nous répondre, je leur explique que c’est un monsieur à l’entrée du village qui nous envoi, il marie sa fille aujourd’hui ! Là, il y a un quiproquo…. Un monsieur (de ce que j’ai compris, serait le propriétaire du château) arrive… Je lui explique qu’une personne nous a envoyés ici et qu’il mariait sa fille, il répond « oui, je marie ma fille » ! … Heureusement ça se dépatouille rapidement et on nous propose le petit espace à coté du château (il y avait encore le foin des précédents, et heureusement).
Nous nous installons, débarrassons les juments attachées et je m’occupe rapidement de mettre les fils. Nous les laissons ensembles le temps que nous mangeons, tout se passe bien. Mélodie se pousse quand les miennes viennent vers elle…. Mais Ténébra l’appelle si elle s’éloigne !!
Nous récupérons deux sceaux en dur pour l’eau, nous avons accès au tuyau d’arrosage, que nous devons ranger avant la réception.


Je mets le fil de l’endroit où il est possible de passer, le long de l’étang et devant l’entrée. Le jus passe bien. Nous allons pouvoir manger !


Vers 17h30, une voiture passe avec les conserves… Le bruit sur la route, fait arriver les juments au galop vers l’entrée. On calme à la voix, ça passe. Seulement, allez savoir comment et pourquoi, elles restent du côté de l’entrée, et dans les 5 minutes qui suivent c’est la grosse catastrophe !!!
Dipti se prend le fil et le coince sur son oreille, le jus qui passe est bien fort… Elles partent dans tous les sens au galop, l’endroit est PETIT ! Je crie à Thierry d’aller couper le jus, il est le plus près… je cours qd même vers le jus et là…patatras je me retrouve au sol…. Les trois sont arrivées au galop dans mon dos, je pense que c’est Dipti qui m’a bousculée (Ténébra m’a trop souvent évitée). Elles finissent par sortir en embarquant la chaine (derrière les fils) … Je suis un peu sonnée au sol, le coude et le genou ont pris cher… Thierry et Antoine prennent les longes et partent à la recherche des juments. C’est la première fois pour moi que Ténébra suit et se barre ainsi…. Il y a une route importante un peu plus loin, nous sommes inquiets. Derrière le château, le deuxième mariage, ils nous crient par où sont parties les juments… j demande gentiment si quelqu’un peu nous y déposer car elles sont loin…en réponse : « elles sont là-bas »…
Ils finissent par les ramener… Bon, maintenant il faut trouver une solution…encore… Le problème c’est que maintenant je psychotte ! Dipti a toujours respecté les fils mais elle ne les était jamais pris ainsi… du coup j’imagine qu’elle va se retrouver avec le fil sur la tête dès qu’elle va vouloir brouter tout près !!
Solution trouvée : je propose à Thierry d’attacher Mélodie sur ma ligne d’attache (si elle est bloquée, elle a une tendance à tirer au renard), et je mets les deux miennes à l’arbre. Je n’avais jamais tenté…. Je mets quand même deux fils derrières elles, sans jus, juste par sécurité et me laisser le temps de me lever si une se détache… Nous bloquons également les deux côtés « ouverts ». Le ballot de foin, nous avions, évidemment l’autorisation, nous a été bénéfique !!! Nous l’avons mis entre Dipti et Mélodie, et un tas pour Ténébra. Ténébra qui n’a pas manger de 24h00 à 6h00, là elle a réclamé !
Forcément, je n’ai pas bien dormi…mais à l’attache avec le foin, ça a fonctionné ! 6h00, donc, Ténébra appelle, je lui apporte eau et foin (eau pour les deux autres aussi^^).
Nous avons réparé la chaîne, ce sont les attaches dans le poteau qui avaient lâchées, un seau a été également détruit ☹… Et nous avons tout de même souper !
2018.07.28.retour.equiliberte.Mezierres.en.Brenne (26)
Et puis, ça ira mieux demain… ou pas !
15.57 km dont 8 à pieds. La vitesse moyenne en déplacement est remontée un peu, sans doute de meilleurs terrains aussi !
https://connect.garmin.com/modern/activity/2905272724

La randonnée du 23 juillet au 4 août. J5

Vendredi 27
Nous partons un peu plus tôt que d’habitude, enfin un peu hein ^^
Alain vient nous dire au revoir, sa femme est déjà partie… Une nouvelle journée commence. Départ à pieds, cela va de soi.


Nous passons devant une ferme théâtre, très connue paraît il mais là…nous n’avons rien vu ☹

Nous croisons aussi quelques châteaux, et des maisons dans les roches et des plaines, avec toujours un ciel bleu et de la chaleur !

Nous allons aussi avoir beaucoup de vignes…

Après la journée tournesol, nous aurons eu la journée des vignes.
Nous arrivons sur Meunes. La mairie est fermée, la boulangerie aussi, personne en vue, je vais me renseigner à la pharmacie. Par deux coups de fil, elle joint le maire qui vient nous voir.
Il nous emmène sur un terrain municipal, semi clôturé, avec de l’eau mais derrière un grillage (Thierry a trouvé une ouverture), et trois maisons autour. Pendant que nous nous installons, les premiers voisins nous proposent de l’eau pour les chevaux et un seau. Un peu plus tard le deuxième voisin, vient nous voir et nous propose deux bidons d’eau de son puit :D, puis des tomates et concombre de son potager.
Encore un peu plus tard, une voiture arrive et les deux dames à l’intérieur nous regardent sans vraiment sourire…oups ça promet…. Une fois garée, l’une d’elle arrive et nous signale que nous sommes sur une partie privée ! arf ! Le maire a oublié de nous préciser que la partie tondue appartenait à la maison (même si séparée par une route). Mais très vite, elle va nous sourire, parler, et proposer une douche ! Le plus drôle c’est qu’elles sont de la région parisienne (pas loin de chez nous) et qu’elles étaient là en week-end.
Les juments ne sont pas si mal loties, il y a de l’herbe. Nous devrions bien dormir !

Mais allez savoir pourquoi, Mélodie en avait décidé autrement !
Vers 3h00 du matin, j’entends de bruits pas normaux… je sors de la tente et vois Mélodie tourner sur elle-même… je tente de la rassurer, appelle Thierry et vais vers elle. Le temps d’arriver elle embarque tout, pète les piquets….
Heureusement elle va plus vers l’herbe que la route que je lui bloque rapidement. Bon… la mettre à l’attache semblait plus que compliqué, Thierry la fait brouter en la tenant… je regarde autour de nous. Il n’est pas imaginable que Thierry reste debout toute la nuit !
J’ai trouvé ! J’ai la possibilité de fermer tout le côté route, bon plus qu’à espérer que les deux voisins (le troisième n’étant pas inclus^^) ne souhaitent pas partir avant 7h00 du matin ! Je me dis que s’il y a bruit de voiture, je les entendrais ! J’avais un peu peur que Dipti et Ténébra fassent la même, car, lorsque Mélodie s’éloignait un peu, elles hennissaient. Mélodie boutait et a même fini par se coucher tranquille !!!!
Encore une courte nuit^^
Heureusement que le matelas (acheté cette année) est vraiment bien !
16.96 km dont 8 à pieds.
https://connect.garmin.com/modern/activity/2905272671

La randonnée du 23 juillet au 4 août. J4

Jeudi 26
Comme chaque matin, rangement des affaires, préparations des juments… ramassage des crottins, j’ai dû aller demander un autre sac poubelle à la voisine….
En partant, nous faisons une bonne pause brouting, vu qu’elles n’ont eu que les arbres cette nuit ! On a eu peur que Mélodie se fasse une porte de sortie ! Nous sommes de plus en plus rapide à tout attacher^^ et les sacoches de Camille Cramer sont vraiment au top ! Après nos 4 ou 5 km à pieds, c’est reparti vers l’inconnu. Il y a de nouveau le petit pont à passer… Et bien dans ce sens Dipti a voulu le prendre trop vite, du coup elle le repassera 3 fois…


Nous avons une petite diversité encore du paysage, la plaine (beaucoup de plaines^^), les villages, les ponts fleuris…


Lorsque nous arrivons sur Faverolles, c’est pour une pause déjeuné. Malheureusement l’épicerie est fermée, mais je vois quelqu’un fermer la porte de la mairie… Je me dépêche, c’est monsieur le maire ! Il fait chaud, 13 km de fait, le maire peut nous « loger » ce soir, nous décidons donc de rester ! Pour l’épicerie, elle ne rouvrira que la semaine prochaine, mais on aura du pain pour le lendemain matin.
Faverolles est un petit village bien actif ! Le maire fait énormément ! Il y a les abeilles, qu’il développe pour montrer aux enfants (avec une ruche éducative), il y a la guinguette^^
Il est lui-même randonneur, et a recréé le refuge des montagnes ! Quand on y loge, on lisse les sous de ce qu’on a consommé, (il y a à boire et à manger), personne ne vérifie et il a dit n’avoir jamais eu de « profiteurs » ou de personnes malhonnêtes ! L’intérieur est vraiment comme celui des refuges en montagne ! La grande salle, avec l’entrée et des crocs ! ensuite un petit salon et au fond le dortoir (en deux parties mais que des lits superposés).
Le seul inconvénient pour nous, c’était l’espace pour les chevaux ! Il nous propose donc le stade.


Après l’effort, le réconfort !


Dans le courant de l’après-midi, nous voyons les gens arriver pour la guinguette ! Il y a un groupe « connu » et du monde pour danser !! Nous y mangerons ce soir. Alain, l’animateur est extra ! Sa femme également, elle travaille dans une boulangerie et embauche dès 6h le matin, entre deux pas de pause, elle vient s’occuper des repas et boissons de la guinguette !
Nous avons des toilettes et des douches !
J’aurais le droit à une salade spéciale car c’était charcuterie ce soir ! En plus du plateau, il y avait du fromage blanc au frais.


Vers 20h00 le groupe arrête, quelques personnes restent manger.
Afin d’être sûre que Mélodie n’ait pas faim et décide de passer les clôtures, nous les faisons brouter…
2018.07.26.retour.equiliberte.Mezierres.en.Brenne (18).jpg
Une nuit tranquille et un câble oublié dans la tente d’Alain où les appareils chargeaient…

12.97 km dont 6 à pieds. Petite moyenne de déplacement…
https://connect.garmin.com/modern/activity/2905272634