Un Week-end…CA !

(prévoyez du temps pour tout lire^^ :D)

Samedi 24:

Ce ne sera pas le stage « papillon », mais bien de nouveau, le stage « chenille » et…ça me va très bien ! Ce sera avec d’autres personnes, il y aura d’autres émotions (et pas des moindres !), d’autres « attentes », d’autres réflexions….

Samedi matin, levée donc à 8h00 pour commencer la journée avec la livraison du foin ! Ils n’auraient pas pu attendre jusqu’à lundi, entre les températures basses et la flotte…. Je me dépêche de remplir le bac, de mettre la chaussette ; là, forcément je la retourne du mauvais côté (pour passer l’élastique du filet en-dessous), du coup le foin se déroule…. Bonjour pour tout remettre correctement ☹ ! Je vérifie l’eau (mais pas besoin d’avertir Claude, tout est plein ! quel régal de ne pas à avoir à s’occuper de l’eau !!), je vérifie qu’il n’y a pas de bobos, je donne le seau à Lulu… Une fois tout en place, je file à la maison, un café, je me change et c’est parti !

35 mn de route, j’arrive, le groupe est installé à table, déjà studieux. Le tour de table se finissait, j’arrive juste pour me présenter ! Je parle de mes ateliers avec Sophie, de ma première séance de magnétisme et dans mon avancée à m’écouter d’avantage et à me faire confiance ! J’aurais encore des ratés (le pire c’est que je le sais) et, heureusement pour moi, Marjo n’avait pas de bâton à portée de main 😀 😀 😀

Après avoir rapidement parler, nous en concluons que je suis une redoublante ^^ ! Je suis même prête à tripler ! bien que le stage papillon, aborde des points qui me sont important !

Marjo nous rappelle que le chat est là pour conquérir le monde, et le chien pour devenir l’ami de l’homme. Ceux qui possèdent des chats, savent bien comme nous pouvons en être esclave ^^ !

Nous posons nos peurs. Là, je vois déjà une évolution par rapport au premier stage mais, bien sûr, il y a les incontournables : l’effet du groupe, le lâcher prise, interprétation venant de qui ? (animal ou moi ?), cette période (qui est pour moi, une mauvaise période niveau émotions).

La durée de vie d’un processus, de la peur par exemple, ne dure que 20 mn ! Au-delà, c’est juste notre mental qui prend le contrôle. Nous pouvons nommer 6 émotions : la peur, la colère, la tristesse, le dégoût, la joie, et la surprise (l’amour n’étant pas une émotion mais un sentiment, rappel pour Morgane :D).

Il est préférable, de dire « je choisi de » plutôt que « tu dois » où « il faut ».

La colère n’est pas forcément négative (ça me rassure car j’ai toujours cette colère/blessure que je n’arrive pas à me débarrasser !). C’est une manière d’exprimer quelque chose que nous n’avons pas pu dire. Elle nous donne sur le moment une fabuleuse énergie ! Nous devenons capable de « tout » ! Choisissons de l’accepter, de l’écouter (nous éviterons le mot gérer). Il suffit ensuite, d’apprendre à l’exprimer autrement que par de la violence (il est préférable de taper sur un carton plutôt que sur sa petite sœur^^).

Il y a eu plusieurs jolies phrases de citées, je ne les ai pas toutes notées, en voici deux : 

  • Nous ne sommes jamais seul, lorsque nous sommes avec l’univers !
  • Tout ce qui n’est pas donné, est perdu (Marie-Josée, maman de Marjo).

Questions /réponses Le refus de la communication de la part de l’animal est très rare. Cela peut être juste parce qu’il est heureux et n’a rien à dire, parce qu’il considère que son humain n’est pas prêt à recevoir ce qui est à dire (la maladie, la mort proche par exemple), et (je le découvrirais dimanche) parce qu’il n’aime pas les femmes !

Dans tous les cas, s’il ne parle pas, garder en mémoire qu’il n’y a rien de personnel ! Il a aussi son libre arbitre.

Nous devons rassurer l’enfant qui est en nous, phrase qui revient souvent chez Sophie (et impossible pour moi !).

Une autre peur qui, pour la deuxième fois, n’est toujours pas citée : la peur de la réussite ! Et si ça fonctionne, j’en fais quoi ? Il suffit de juste le vivre.

Une de mes peurs qui a disparu, c’est que je sais me préparer, avant la communication, pour recevoir les paroles et , les retransmettre. Bon, ça, c’est toujours dans le cas où c’est moi qui décide : « ok, on communique ». Après, quand j’ai des ressentis très fort en passant devant des animaux, je ne panique plus ! Je prends (un jour, j’apprendrais peut-être à dire non…autant aux humains qu’à certains animaux^^) et j’avise. Si je ne connais pas les proprios, je leur dis que je ne pourrais sans doute rien faire pour satisfaire leur demande, mais que j’accepte de les écouter…

Marjo parlera ensuite de la communication intuitive et communication animale (rappel sur les droit d‘Evans Anna), et les études de Ruppert Sheldrake.

Intuition : mode de connaissance, pensée, « jugement » immédiat. Elle opère sans raison : « je ne sais pas pourquoi, mais je sais ! »

(Je ne redécris pas, tout le côté théorie, déjà vu au premier stage).

Nous commençons notre première méditation de la journée. Pour ma part, je vais ressentir comme un bloc entre la tête et l’omoplate ! (Voir Ostéo ??) Contrairement à l’année dernière, ma respiration et mon cœur ne s’emballent pas ! Merci les ateliers de Sophie !

La différence de la pensée humaine et la pensée animale : celles de l’animal sont franches, bienveillantes, résilientes et tolérantes. Elles sont plus simples et factuelles.

Exercice 1 : par deux, nous nous tenons les mains. Je suis avec Patricia, ses mains sont chaudes en extérieur et mon ressenti va être aussi de retrouver cette chaleur, une douceur et un apaisement en elle. Je parviens un moment à me relâcher complètement. Le contact pour moi n’est pas quelque chose de simple, surtout si je ne connais pas la personne^^…

Puis, ayant eu mon ressenti, et voyant qu’elle ne semblait pas vouloir ouvrir les yeux de suite, je me reconcentre et ne pense plus qu’à l’apaisement, apaiser ses douleurs (je ne savais pas si elle en avait à ce moment-là !). Quand nous rouvrons les yeux, à la douce demande de Marjo, elle s’exclame que c’est trop tôt ! Surprises, elle nous explique qu’elle a senti sa douleur du bas du dos remonter, vers la tête (sans avoir mal à la tête), et qu’elle a eu l’impression qu’elle allait sortir par la tête mais que nous avons arrêté juste avant ! Elle se sentait super bien ! Et le mieux, c’est le lendemain, elle me dit qu’elle n’a aucune douleur, la première fois depuis longtemps qu’elle n’a même pas pris ses médicaments !!!!! Sébastien ? c’est possible ? ^^

Cet exercice est pour nous démontrer que NOTRE RESSENTI est inattaquable !

Un petit rappel sur le fait que le mental est notre ami ! et pour la première fois, il va me le prouver sur la prochaine méditation ! Un moment, je me sens envahir par les émotions, j’appelle mon mental et tout se calme !

Exercice 2 : citer 3 de ses qualités et citer 3 qualités de quelqu’un. Cet exercice nous démontre qu’il est tellement plus facile de reconnaître des qualités chez les autres, plutôt que sur soi !

Nous repartons ensuite sur cette douche de lumière et l’ancrage. Je ne fais plus d’apnée pendant les exercices de respiration. Relaxation (ou pas), méditation : le cœur

Nous ne donnons pas d’intention, juste « je communique télépathiquement avec intel ». Nous envoyons vers l’animal, tout le bien être de notre espace cœur, nous nous présentons et nous demandons l’autorisation pour communiquer, il n’est pas obligé d’accepter. (l’autorisation à son humain est faite en premier)

Nous commençons par les questions de validation : son jouet, ses compagnons, son « lit », où et comment il vit…. En conclusion, bien remercier, ramener le rayon lumineux (s’il y a) et bien refermer la porte. Il n’existe que 2 intentions : je me connecte et je me déconnecte !

Nous faisons notre première CA. Je prends la photo d’Anya, le chat d’Anne, il est né le 12/07/2016 (donc 2 ans). Croquettes, pâtée (mais ce n’est pas clair) boite style Shebba, rouge, petite balle rouge avec grelot.

Validation : croquettes oui, la pâtée qu’une seule fois mais il n’avait pas aimé, rien sur la boite et couvercle (voulait il gouter, je vais lui en trouver une juste pour voir ^^), la petite balle avec un grelot dedans oui mais verte ^^ !

Mais avant de parler à Anya, Geico, son chien est venu me montrer son flanc droit, ostéo, shiatsu ? Plus tard, ce sera Rosco qui me fera comprendre que de se mordre la queue n’est pas qu’une question de stress (Anne me parle du retard des vermifuges et les puces^^)

Cette séance a été très difficile pour certaine et avec pleins d’émotions. Nous nous sommes aperçu, (et avec encore une « preuve » le lendemain) que pour certaine, il ne fallait pas fermer les yeux ! Elle n’avait rien, qu’un grand trou noir, elle en a eu très peur… mais quand Marjo lui a demandé de décrire ce qu’elle ressentait en regardant la photo, nous sommes restées bouche bée. Et elle continuait de dire que ce n’était que de la déduction et ressenti ! hum ! nous, nous n’avions pas autant de détails juste en regardant la photo.

Pascale, Nathalie et Patricia rentrent chez elles, quant à Morgane, Marjo, Anne et moi, nous allons chez la maman de Morgane pour une CA avec Orlando ! C’est un magnifique cheval qui pose un peu de souci en comportement. Il peut péter un câble. Là, c’est fabuleux de voir Marjorie parler (elle ne connait ni le cheval ni la proprio…). Orlando est direct, et même drôle, il nous a quand même sorti qu’il avait eu des poufs en proprio ! (La proprio actuelle, voyait bien de qui il s’agissait^^). Mais ce qui a été le plus surprenant c’est quand il lui a parlé d’un cheval blanc… Aucun cheval blanc là, dans son entourage… puis il ajoute qu’il est là pour prendre la suite dans le cœur de sa proprio… Ça lui fait tilt. Juste avant, en effet elle a eu un cheval blanc, auquel elle tenait énormément. Il y a sa plaque dans le box d’Orlando, mais ils ne se sont jamais vu !

Ensuite deux autres CA avec les poneys. Là encore, Marjo les a bluffées ! Une avait été acheté pour de l’attelage mais n’en a jamais fait, elle a vu de suite que ce ne serait pas possible. La ponette a quand même montré la voiture ! Nous avons bu un thé, dans un environnement d’amour ! Des plantes, des oiseaux, des lapins, un chinchilla… bon en cage, mais lâchés tous les jours, quand les chiens ne sont pas à l’intérieur^^ !

Nous avons pas mal discuté, Marjo nous raconte des anecdotes. Puis, nous rentrons chez Anne, repas rapide avec quelques restes du midi, et je rentre. Fatiguée, mais sans le mal au crane du matin !

Pour le lendemain je décide d’aller voir les chevaux avant la séance, car à 18h il fait plus noir que 8h00 😊

Dimanche 25 :

Après une nuit un peu agitée, je me lève avant le réveil. Je dois rapidement aller voir les chevaux, puis emmener ma fille au boulot (pas de bus le dimanche) et ne pas arriver trop en retard ! Quand j’arrive au pré, Ténébra est en repos au loin, Dipti et Jojo sur le foin, Warou et Lueto côte/ côte en repos. Ténébra est seule et loin des autres…déjà, là il y a un souci ! Elle sait que je n’ai pas encore reçu son médoc, elle me regarde mais ne vient pas, deuxième souci, car même si elle n’a pas son seau, elle fait au moins quelques pas vers moi ! Je lui dis juste j’arrive. Je remets du foin dans la caisse et le filet qui était au sol… je remets le filet correctement, également, sur la chaussette. Je donne à manger à Lulu et vais vérifier l’eau en même temps que d’aller voir Ténébra. L’eau, c’est bon, merci Claude ! Ténébra me réclame des granulés, je le sens bien (depuis plusieurs jours mais là c’est intense) et comme je n’ai plus rien en main, elle boude ! Elle ne veut même pas de caresses ! Si j’avance la main vers son poitrail, elle me baisse les oreilles ! Ce n’est pas un comportement normal chez elle ! Je ne ressens pourtant aucune douleur… Je lui dis que je demanderai à Marjo si elle a quelque chose à me dire… Je m’en vais du pré, en sachant qu’il n’y a rien de grave, mais en étant pas trop bien de cette réaction de Ténébra.

J’arrive chez Anne, (après avoir déposé ma fille), pas si en retard, Marjo finissait de parler de l’éthique, que j’avais donc déjà vu.

Nous redémarrons avec un peu de théorie. Pourquoi demander l’autorisation à l’humain ?

  • L’animal peut avoir des besoins très précis qui ne pourront pas forcément être satisfaits.
  • Sans autorisation, serons-nous capable d’aller voir le voisin en lui disant direct « ton chat veut d’autres croquettes » (parfois des choses plus graves)?

Nous restons en empathie en communication animale, pas en sympathie ! Empathie : tenir la main de la personne et la sortir du trou

Sympathie : pleurer avec la personne et aller dans le trou avec elle … Le lâcher prise : avoir confiance en soi et aux autres, ne pas vouloir tout contrôler avec ou à cause de ses émotions (souvent par peur), comprendre et accepter son impuissance, savoir arrêter de se « battre » pour mieux accompagner (Pascale nous a donné l’exemple de son accompagnement pour une amie malade). C’est aussi accepter autant nos qualités que nos défauts.

  • Lâcher ses pensées négatives qui nous pourrissent la vie. Exemple du singe qui se fera prendre par l’humain, parce qu’il ne veut pas lâcher l’orange qu’il tient en main (prise dans une noix de coco) …
  • Je fais et laisse faire

Il y aussi une autre façon de communiquer plutôt que de passer par un chemin ou une porte : le troisième œil. Nous pouvons, dans notre espace, visualiser le troisième œil de l’animal et lui envoyer un rayon lumineux du notre pour, ensuite, entrer dans l’animal (j’ai essayé mais ça m’a paru compliqué après le rayon, je suis donc revenue sur ma porte).

Au moment de cette relaxation, une phrase de Marjo a suffi pour faire monter trop fort des émotions, (je n’étais quand même pas bien à cause de ma Ténébra et mes pensées étaient parasitées). C’est à ce moment-là, que « le mental est ton ami » m’est apparu ^^. Je lui ai donc demandé de me montrer qu’il l’était, vraiment, en faisant disparaître cette grosse boule dans ma gorge et faire en sorte d’éviter que je pleure ! ça a marché ^^ !

Quant à ma position ressentie… mon milieu de dos partait vers la gauche et je me sentais toute penchée à droite (une espèce de demi-cercle). J’ai également ressenti des fourmillements dans la cheville droite. Nous avions déjà la photo choisie, (Marjo me l’a donné, trop parasitée pour être « attirée »).

Il s’agit de Tsar, trotteur réformé des courses, 11 ans. J’arrive dans mon espace cœur et là, se tient une belle chèvre blanche, elle broute, lève la tête, me regarde et broute de nouveau. Je suis surprise… je tente de me « concentrer » afin de pouvoir parler avec Tsar.

La première chose que je vois c’est de l’espace avec beaucoup d’arbres (de vrais grands arbres, style ceux des forêts, pas les broussailles et buissons de la photo). Je me dis que ça ressemble trop à mon pré, du coup je me dis impossible… l’image reviendra quand même. Je vois un abri avec du foin (pas posé au sol), l’image se « mélange » avec un râtelier rempli de foin. Je le vois faire du dressage mais pas en concours, et un jeune garçon ou homme je ne sais pas trop.

Validation : son pré (grand) est entouré de forêt, il y a bien un abri où d’un côté il y a le râtelier pour le foin ^^. Entre le moment où il a été réformé des courses et son arrivée chez Sylvie, il est fort probable qu’il a été monté par une jeune homme et fait un peu de dressage. Mes fourmillements à la cheville : c’est un cheval qui vient de faire des abcès.

Je note d’acheter « les petits cahiers d’exercices » d’édition Jouvence (l’histoire du singe pour le lâcher prise, en fait partie).

Comme nous avions parlé un peu avant du fait que je n’avais toujours pas vu mon animal totem, nous avons pensé que cette chèvre pouvait bien l’être !

mes recherches :

TOTEM CHÈVRE BLANCHE Mais elle répond aussi à une symbolique positive et maternelle de nourrice, son lait étant consommé par l’homme. La corne de chèvre est également le symbole de la fécondité (corne d’abondance). La chèvre peut représenter l’amour de la liberté, l’obstination, la pureté et l’innocence. La chèvre nous montre que travailler en groupe est souvent la façon la plus efficace pour résoudre un problème. Elle amène la paix et la tranquillité dans nos vies. Elle apprend comment être en harmonie avec ceux qui nous entourent. Une chèvre blanche met en avant votre franc parler et votre nature spontanée, des vertus appréciées par ceux qui vous côtoient. Elle représente également la joie de vivre.

Marjorie a discuté avec Ténébra et m’a « rassurée ». Il ne semble, en effet, pas y avoir de douleur en particulier, elle vieillit et a eu un peu froid, (d’où la demande des granulés). Et puis elle a eu un coup de blues aussi. Dipti grandit, prend sa place, elle lui échappe un peu. (Dipti est très souvent avec Jojo). Il n’y avait rien de grave, elle était juste un peu contrariée ce jour. Elle sait, mais ne se sent pas prête, qu’elle devra laisser sa place de « chef ». Puis elle lui dit de me rassurer et que je fasse le plein de joie, tout va bien.

Comme hier midi, nous partageons ce que chacune a apporté, après un café et une clope (pour toutes ces fumeuses^^), nous repartons avec une photo.

Pour changer, mais sans conviction^^ (Non Marjo, range le bâton^^), je choisis un bouc !

Ma chèvre blanche est de nouveau présente.

Je vais noter tout ce que j’ai ressentis mais, également, ce que je n’ai pas exprimé immédiatement (après validation, oui… parce que ce sont des choses que j’avais mis de côté…hum…).

Bandit, bouc de 12.5 ans. Il est déjà derrière la porte, avec prestance. Quand j’ouvre la porte il ne veut pas de suite communiquer. Il va juste dire « fais toi confiance » c’est pour son humaine pas pour l’humain. (ça je n’ai pas su le dire de la bonne façon car on aurait pu comprendre que je voyais qu’il y avait deux personnes qui s’occupaient de lui). J’ai dû insister plusieurs fois. J’ai ensuite vu des poules et canards, mais là heu… je n’ai pas voulu y croire^^ ! Il ne veut pas répondre aux questions, il est juste heureux !

Validation : il est en conflit avec l’humaine et pas du tout avec l’humain (elle la semaine, lui le week). Il ne semble pas aimer les femmes (son refus de me parler ?) Il vit avec des poules et des canards. Il doit être heureux en effet.

Nous verrons le protocole des animaux perdus, fugueurs.

Nous terminerons sur un exercice… Devinez l’image à laquelle pense Marjo. C’est une image qui est dans sa pochette (en dernière position, important la position^^). Elle nous accompagne dans la relaxation et nous amène sur une plage où elle nous bandera les yeux…là, libre cours à nos sensations. Elle a juste dit que ça lui tenait à cœur (ça a dû me parasiter avec mon super mental ça^^).

Ce que je vois : Nous sommes donc sur une plage, moi ça ressemble plus à une petite crique de sable dans mon espace cœur. Les montagnes sont présentes mais bien plus que d’habitude, et un peu différentes. Nous nous asseyons en tailleur (alors qu’en vrai, j’en suis incapable !), et quand Marjo nous dit : « je suis avec chacune d’entre vous », je vois 6 Marjo ! Une derrière chacune d’entre nous, les mains posées sur nos épaules. Je sens une douce chaleur et la bienveillance, dans tout mon corps. Elle précise qu’elle nous apprécie, toutes, et cette phrase a fait, bien évidemment monter de fortes émotions ! Puis elle nous dit qu’elle nous bande les yeux. Elle nous dit juste que cette image lui tient à cœur, et nous laisse, ensuite, ressentir… Je pense que mon mental a pris un peu le dessus, sachant que nous avions parlé de sa maman, de Boroko et de Kashmina, ce qui lui tient à cœur… je voyais ces trois images, avec toujours mes montagnes… Petit à petit Kashmina prenait le « dessus ». Quand Marjo nous demande d’enlever le bandeau, c’est la photo de Kashmina qui m’apparait. Je l’avais écartée car Marjo nous l’avait montrée le matin ou la veille et, cette photo, se trouve dans la fameuse pochette ! Cela semblait trop facile… et au moment de la validation, plus les autres décrivaient leurs ressentis, plus je me disais que ça ne pouvait pas du tout être cette photo de Kashmina !

Validation de Marjo et photo en visuel. Ce qui est intéressant c’est que chacune d’entre nous, a ressenti quelque chose de ce paysage, le ciel, les baleines, le pays, le vent… ! Pour ma part, il y avait les montagnes et, le plus drôle par rapport à Kashmina, c’est que cette photo de paysage a été mis juste sous la sienne, et à la place habituelle de kashmina. De plus, la miss apparaît à chaque stage et n’avait encore rien dit à celui-ci ^^ !

En résumé, je vois mes « progrès/déblocages », mais je vois aussi le chemin qu’il me reste à faire (heureusement que Marjo est gentille et…n’avait pas de bâton en main !!), afin, qu’en effet, mon mental soit mon ami et non un faux ami envahissant !! Je m’aperçois que je vois bien plus que ce que je reporte mais là encore, c’est souvent le « ce n’est pas possible, c’est mon imagination ».  Je rentre crevée mais heureuse, heureuse du groupe, du stage et d’avoir revu Marjo !! et prête à tripler !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s