Etat d’esprit

(Ecrit le 26/11/2017. J’ai longuement hésité à le mettre sur le blog… Aujourd’hui je le mets, il ne sera vu que par les personnes qui le désirent, il ne sera pas mis en avant sur la page, et n’apparaîtra donc pas sur facebook !)

1hh18 à 2h57, sommeil profond ?
2h57 à 9h00, je regarde le plafond, toutes les 20 minutes,
Et, je me dis que j’aurais dû me lever… écrire…
Quand un souvenir, quand le refus de la mort d’un être cher, revient vous hanter chaque année,
Cette seule personne, ma grand-mère paternelle,
Qui m’ait aimée sans jamais rien demander en retour… jamais…
Quand ce souvenir, d’années en années, vous en balancent violemment d’autres, toujours plus nombreux….
Cette nuit, défilé de cette vie qui pourrait se résumer en une phrase :
« Abandonner et ne jamais s’abandonner avant d’être abandonnée… »
Une naissance compliquée, un bras cassé… jusqu’à 5 ans pas de souvenirs… enfouis ?
7 ans, en jouant, épaule démise, souffrance physique mais aussi souvenirs de souffrances mentales…
Pleins de scènes, dans cette petite maison, ou nous aurions dû être heureux…
C’était quand même notre grand-mère maternelle qui nous gardait, par obligation ?
Pendant qu’elle, elle allait faire la fête…
Un souvenir me revient souvent : une serviette sur la tête, une robe de chambre, à 4 pattes dans une pièce à devoir ramasser, à la main, les poussières sur de la moquette… pouce et index…
Punition pour une remarque que j’aurai faite…
Maltraitance alimentaire, psychique,
Petite enfance volée
Les années 8 et 9 ans, l’histoire continue, isolement, juge, interrogatoire, dépositions…
Souvenir d’une soirée froide, dehors, habillée de ce short rouge avec des nuages blancs dessinés et de fines baskets en toile… garder ses plus jeunes frères et sœur pendant, qu’encore,
Elle, elle fait la fête……
Viendra l’interdiction de jouer, de parle, avec nos frères, juste le droit de m’en occuper en son absence…
Elle, elle continue d’aller faire la fête…
Un rejet violent, Noël, cette année-là nous regarderons les cadeaux de nos frères…
Et la veille de mes 9 ans…Ma grand-mère maternelle : « Regarde ce cadeau, ouvres le ».
Je souris, un moment d’intense bonheur, je tiens dans ma main la montre que j’avais « commandée ».
Puis elle me la reprend, me l’arrache des mains…
« Tu l’aurais eu demain pour ton anniversaire, si tu n’étais pas partie vivre ailleurs »
Incompréhension, Abandon.
Changement de vie mais c’est compliqué, des préférences, une absence…
15 jours, 1 mois … on attend des nouvelles, car à cet âge on y croit encore à l’amour d’une mère,
Nous sommes prêts à pardonner… mais non rien… le verdict tombe « déchue de ses droits parentaux » …
Puis, il y a quelques moments de joie, les colonies avec d’autres enfants du même âge…
Jusqu’au jour où…
Un souvenir douloureux chez une famille en colonie, une jeune fille de 15 ans et ses parents, odieux…
Menaces, punitions, et encore plus… enfance terrorisée…
Je grandis, avec les soucis d’une ado, dans une famille recomposée qui se décompose…
15 ans, cette fois lors d’un camp d’ado, souvenir, d’un homme, souvenir d’une camionnette bleue…
Souvenir d’une main, souvenirs de quoi d’autres ? des doutes, c’est tellement enfoui…
Quelle a été sa limite ?
Combien de jeunes filles l’ont connu, avant d’être arrêté des années plus tard… ?
Souvenir d’un oubli, passer des jours à pleurer sans vraiment savoir pourquoi, sur des musiques tristes…
Adolescence brisée.
Plusieurs tentatives de suicide, une qui m’amènera à l’hôpital, une journée de perdue, aucun souvenir…
Que le tuyau que je tente de retirer de ma gorge, d’un balancement en étant emmitouflée, quand les pompiers m’emmènent, en descendant les étages rapidement vers le camion,
Souvenir d’une voix : « poussez-vous, c’est urgent » …
Puis, un psychologue qui ne comprend rien, qui ne cherche pas à comprendre,
« C’est une ado, ça doit être un amour perdu » … et qui ose rompre le secret médical…
Un père qui ne comprend pas
Et ne comprendra pas… la vie reprend
Je n’ai plus confiance, en personne, je ne dirai plus un mot, avant des années…
Une rencontre marquante mais j’abandonnerai par peur… mais lui non !
Je pars, je fuis, je mets des kilomètres entre eux et moi, j’apprends encore, à ces plus de 800 kms,
Que je ne suis venue ni par amour, ni par désir, qu’ils se sont mariés parce que j’étais là…
Puis vient la vie active, avec à nouveau des abandons,
Aller vers ceux qui rejettent et rejeter ceux qui vous aiment
J’ai 20 ans et un enfant… sa naissance compliquée, manque d’oxygène, anesthésie…douleur physique…
Séparation, rencontre, et c’est reparti pour un tour gratuit, mais avec, en plus, une violence physique,
des menaces à l’huile brûlante ou au couteau, bagarres, mais défense….
Cette fois, Je ne fuis pas, je suis chez moi, je mets dehors…
Refuser de croire au bonheur, abandonner, être abandonnée, cercle infernal…
Jusqu’au jour, où, pour la deuxième fois, une personne, la même, tenace, saura tenir et me retenir !
Pendant des années, je pourrai les enfouir ces putains de souvenirs…les oublier….
La mort qui frappe, de nouveau, mais qu’on apprend trop tard, ma grand-mère maternelle.
J’aurai quand même eu le temps de l’entendre me dire : « je ne me souviens pas de tout, pardonnes moi »
Il n’y a plus de mère, c’est fini, elle n’existe plus, dernière fois que j’entendrais sa voix,
Je raccroche en colère.
Abandon…
Des doutes qui ont pourri tout le reste de ma vie même en restant cachés, surtout en restant cachés…
Les années passent, chaque mois d’octobre, je me sens mal sans trop savoir pourquoi…
Mais je supporte, je participe même à Noël, aux décorations…
Ce Noël qui a pris une autre dimension, avec la religion, avec les enfants, avec une forme de bonheur certain, entourée, aimée et aimante.
Mais si enfouis soient-ils, ils sont là, bien présent à chaque seconde, vicieux, mine de rien, parfois sous forme de cauchemars…
Régulièrement des remises en question, des questions…
Pas d’ami(e)s, surtout pas, ne pas s’attacher…
Abandonner avant d’être abandonnée…
Comment peut-il être heureux… des manques…. Il mérite certainement mieux… même si…
Une année d’enfer, trahison, sentiment d’abandon, colère, dénis, rejet, et explications…
Un soulagement, le point sur la table, une partie d’une culpabilité qui s’envole,
Non je ne suis pas seule responsable…
Ha… pas si enfouis que ça, ces maudits souvenirs….
Les enfants grandissent et petit à petit, noël redevient ce noël de mes 8 ans…
Chaque année, tout s’amplifie, je ne veux plus de Noël, de décorations, de fêtes…
Cauchemars, questions, cette période devient de plus en plus dure, incontrôlable…
Cette nuit, durant des heures, assaillie de ces souvenirs, ne pouvant rien empêcher.
Violemment, comme jetées en pleine figure, toutes ces images se mélangent et frappent…
Une question : « mais ta vie, qu’est-elle » ?
Cette sensation de ne jamais être à sa place, d’être en attente, dans la peur, d’un nouvel abandon
De ne pas faire ce qu’il faut, de ne pas dire aux autres ce qu’ils ont envie d’entendre…
Chaque jour, je peux retrouver un peu de calme intérieur, près de mes juments, car elles,
Elles ne m’abandonneront jamais,
Elles, je peux leur faire confiance.
Ces sorties et randonnées à cheval, en compagnie ou seule pour écouter la nature, ces moments en famille…
J’essaies de faire de mon mieux, je veux que ça retourne dans ce puit profond…
En avoir parler, n’a pas aidé…
Je ne contrôle rien jusqu’à la fin de ces fêtes et la date anniversaire.
Après, c’est une nouvelle année, on remet tout de côté, on fait des projets, on recommence…
Jusqu’à ce que doucement, au fil des jours, des mois, ils reviennent à la surface hanter et frapper…
Alors, je continue de vivre, de me battre, de donner mon amour et mon amitié,
Mais sans m’abandonner pour ne plus être abandonnée…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s