Une page se tourne…Diverses réactions des chevaux

Le corps de Fludy est parti ce matin, son âme était déjà loin, et c’est une page qui se tourne lentement.
Je n’étais pas là quand l’équarrisseur est venu, mais, je souhaite vraiment à tout propriétaire d’avoir quelqu’un qui passe après eux ! Ne laissez surtout pas un propriétaire face à ce qui reste….
Sinon, voici quelques réactions des chevaux, face à l’isolement et à la mort de Fludy.
Malinka était très souvent avec lui et là, au début de son isolement, elle longeait la clôture. Nasdak a très vite prit le relais, il n’a pas quitté Fludy… tous les jours, je le retrouvais pas loin de la clôture, ils se faisaient même des nez à nez, et Fludy restait avec les oreilles bien droites !
Au moment de l’euthanasie, Tliloa (jeune de 5 ans cette année) était là. Je ne sais pas si elle l’a vu tomber, car à ce moment-là, je n’étais qu’avec Fludy… Par contre, après elle essayait d’aller le « sentir » à travers la clôture, elle le regardait en ronflant comme si elle ne comprenait pas ce qu’il faisait par terre… C’est la seule qui l’aura ainsi vu, avant qu’il ne soit recouvert.
J’ai entouré Fludy de piquets et fils pour pouvoir rouvrir la parcelle aux autres. Tout le temps de ce « travail », ils étaient tous là, à me regarder et à regarder Fludy.
Lorsque j’ai ouverts, ils ont, tous, fait le tour de ce cercle que j’avais tracé, en ronflant parfois… puis sont allés brouter et redécouvrir l’espace.
Là, encore Nasdak est resté bien plus longtemps que les autres…
Le samedi soir, je retrouve Nasdak pas loin, les juments un peu plus espacées mais ensembles. Tout semble calme. Ténébra me regarde d’avantage, vient vers moi plus souvent….pose sa tête sur mon épaule…
La réaction la plus étonnante vis-à-vis de moi a été celle de Limpio…pourtant il est loin de notre pré…
Quand je viens pour donner le foin, il m’attrape avec sa tête et me plaque contre lui (il le fait quand il a envie de caresses, mais là, c’est plus fort)… si je m’éloigne, il me rattrape !
On finit par aller au filet et il mange avec les 2 shetlands… je lui dis au revoir, à demain, comme d’hab et m’éloigne… Puis j’entends arriver au galop derrière moi… je me retourne et il s’arrête face à moi et recommence avec sa tête à me plaquer contre lui…. Forcément avec l’émotion dans laquelle j’étais, je me suis mise à pleurer ! Lui, ne bougeait pas, me « tenant » avec sa tête !
Je me reprends et lui demande si quelque chose lui a fait peur ou s’il s’est piqué le nez avec une ronce ! (je vérifie le nez…rien). Nous retournons ensemble jusqu’au filet, je le caresse, il mange… je repars !
Il refait la même chose !!! Je n’en revenais pas… je le caresse un peu, me « dégage » de son « emprise » et lui dis que je dois partir. Il est resté près de la sortie, jusqu’au moment où la voiture a reculé… là, seulement je l’ai vu retourner au foin….
Depuis il n’a pas recommencé, et ne l’avait jamais fait auparavant… a-t-il senti que je n’étais pas bien ?
Mon chien également, à la maison, a eu pleins de petites réactions inhabituelles…
Le lendemain, nous avons dû remonter le corps… Ils étaient tous présents, j’ai dû, un peu, barrer le passage à Malinka et Nasdak… Les deux juments regardaient mais d’un peu plus loin.
Tous les deux ont léché le sol…. Ensuite, le temps que j’entourais et couvrais Fludy en haut, nous les avons vu aller à l’endroit où il était auparavant et ou j’avais laissé la couverture… Ils l’ont tous, sans exception, senti, fait bouger et mordiller, à tour de rôle !
Nasdak, là encore, une fois les juments parties, est resté sur place un long moment.
Jusqu’ aujourd’hui, ou l’équarrisseur est venu (nous étions sortis Ténébra et moi), ils étaient très souvent en haut, près de la barrière, plus que d’ordinaire. Quand nous sommes rentrées, Ténébra a soufflé très fort, le sol était découvert et aplati (malheureusement, je garderais cette image du sol (je ne décris pas tout…)… et là, je me dis qu’aucun propriétaire ne devrait connaître ce moment…après leur passage !). Elle avait du mal à rentrer, elle sentait et soufflait…
D’un coup, j’avais besoin d’air… je me suis occupée d’elle, (là aussi quelques petites réactions différentes) et du foin… seulement après je suis remontée, ranger les piquets, jeter les fils, bouger la terre avec un râteau pour ne plus laisser deviner la forme et enlever ce qu’il fallait… j’ai mis un sceau d’eau mélangée à de la menthe poivrée pour ôter l’odeur…
Quelque part, vraiment, je me dis que c’était ça le plus dur….
Voilà, maintenant la page va se refermer lentement et on ne gardera que les belles images…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s