Degré 5

Ca été trois jours intenses, comme d’habitude… sauf que nous n’étions que deux, sur 1 jour et demi, et trois pour la suite, du coup c’était presque cours particulier ! Nous avons eu Emilie, elle explique vraiment bien et est très sympa ! Même quand, parfois, il a fallu re remontrer …
Nous démarrons par des révisions des deux premiers degrés en y ajoutant des difficultés et beaucoup de finesse… ensuite, nous découvrons la préparation aux exercices en liberté avec la longe de 7mètres…
Du régal ! Ca devient plus « intéressant » que les deux premiers degrés (mais par lesquels, que ce soit le cheval ou le cavalier, nous sommes obligés de passer !!).
Nous faisons aussi des tas de petits exercices qui préparent à la vie quotidienne du cheval : piqure, seringue dans la bouche (antibio ou vermifuge), les pieds pour le maréchal ferrant…  
Nous revoyons également, les désensibilisations, en y ajoutant d’autres éléments comme le parapluie (n’empêche qu’en balade, les ouvertures de parapluie, on en croise !!), on n’y met aussi plus « d’inconfort », les phases sont plus rapidement exécutées puisque le cheval connait …
Nous revoyons tout ce qui peut mettre le cheval en opposition, (prise de longe devant ou derrière, le pied tiré en arrière par le maréchal ferrant…) et nous en découvrons d’autres !
C’est fou le nombre de choses qu’on peut faire, pour rendre la vie quotidienne de notre chouchou plus agréable ; sans qu’il ne perde son caractère pour autant !! On ne rend pas les chevaux inertes ou asservi, juste plus apte à ne plus avoir peur à la moindre chose inhabituelle, à « réfléchir » avant de fuir…
J’avais Valdeau, je cherche tous les renseignements sur ce cheval, car j’ai l’impression qu’il vient du poney club d’en face de chez moi !! (Il faut que j’arrête de dire haras, même si c’est dans le nom ^^, ce n’en est pas un !)…
Il a atterrit là depuis 1 an environ, la propriétaire leur a donné… c’est mieux que de s’en débarrasser à la boucherie !! Il avait de gros soucis avec les postérieurs, et encore de très gros soucis au montoir, voir monté…
Les postérieurs, je l’ai su dès le premier contact. Il n’allait pas plus loin que le pied sur le jarret… Je savais que sur 3 jours, j’avais toutes les occasions pour améliorer, donc je n’ai pas insisté et puis, il fallait aussi que je sache si c’était un problème physique …
Dès le midi, on a réussi à faire mieux et à la fin du troisième jour, il les mettait assez en arrière !
Chantal, qui était avec moi dès le début, avait Joueur, un grand cheval alors qu’elle était toute petite ! C’est une institutrice (elle disait qu’elle avait 10 ans de plus que moi), vraiment super sympa !
Le contact est très vite passé avec Valdeau ! Chantal dès le lendemain disait qu’il m’avait adopté !! Que je devais avoir un sacré feeling !! Le midi, à table, c’est un chien, inconnu, qui vient à mes côtés s’assoie et attend les caresses ! On a bien rit !
Avec Valdeau, c’était surprenant, dès le vendredi midi, il me suivait partout dans le pen ! Le samedi matin, il m’a accueilli avec de petits bruits et ne me quittait pas des yeux ! Un moment le manteau de Chantal, accroché sur un des poteaux du paddock, bouge par le vent ! Ils sursautent tous les deux… Un deuxième bruit et là, je ramassais les crottins, je vois Valdeau faire demi-tour rapidement,  avec l’encolure droite et les oreilles pointées, passer derrière moi et se planter à mes côtés, la tête à mes épaules !
En riant, je dis à Chantal :
          Bon je crois que je vais faire attention à mes pieds et à mon espace perso hein !! 
          En effet, il n’y a pas de problème de confiance !! il t’a vraiment adopté !!
Autant, quand Emilie avait prit pour exemple Joueur, celui-ci avait tendance à vouloir la suivre si elle oubliait de lui dire de rester là, autant Valdeau  restait près de moi…
Il a de très gros soucis avec le drapeau, j’ai beaucoup travaillé avec ; le van 2 places, ça été très difficile aussi, surtout quand il ne restait qu’une place ! Emilie l’avait prit en exemple, il en est sorti en nage de l’exercice ! Rien de violent, c’est assez impressionnant de voir comment on peut faire comprendre au cheval qu’il n’y a aucun risque, que ce n’est que confort, en lui faisant travailler ce qu’il n’aime pas trop juste à côté. Pour lui, c’était de rester à l’intérieur le plus difficile, quand la deuxième place était fermée.
C’est un cheval très visuel aussi ! Lors de l’exercice du plot trainé derrière lui, que la longe touche sa croupe, ses postérieurs, le bruit de l’objet derrière, aucun souci ! Mais dès qu’il voyait passer devant lui celui de Chantal … aie, aie !! Du coup, tout en trainant le mien, on a travaillé en suivant le plot de Chantal !
Pour le drapeau, idem, le bruit ne lui pose pas de réels soucis, c’est dès qu’il le voit. Du coup, quand on le met au dessus de son dos, comme pour le degré 2 ou on apprend à mettre le stick poignée posée contre le garrot et le sac vers le haut, (stimuli du cavalier), il fait encore des bonds ! Emilie me dit, tu comprends quand on dit le problème au montoir ! En effet, on se retrouve dans la même position… contre son flanc et le haut du corps qui dépasse…
Par contre, il apprend très vite et surtout il sait anticiper !! Il n’est pas question de faire trois fois la même chose, de suite ! Il faut varier entre le nouvel exercice et les précédents, redésensibiliser au stick quand on s’en est servi pour la direction, sinon il part avant même qu’on ne lui demande ! Même si j’avais les épaules les plus basses possible, le regard vers le sol, les mains bien devant moi, assez basses et que je bougeais à peine, il arrivait à voir dans quelle main je passais le stick !!
Je fais le degré 6 en octobre et 7 en novembre. J’ai demandé à Emilie si je pouvais le ravoir pour le 6, il n’est pas prêt pour le 7… S’il n’est pas vendu d’ici là, c’est faisable…
Ce soir balade avec Ténébra et Naomi, demain Gringo ! Dès samedi (elle n’est pas sortie depuis mardi !!), elle râlait quand je partais et elle me suivait en arrivant au petit galop… !!
A partir de la semaine prochaine je vais refaire sérieusement tous les exercices au sol ! Je prendrais deux jours ou Caro ne sort pas, et chacun leur tour… Qu’ils aient au moins une fois par semaine, et si je peux deux… Sans les bonnes structure, et n‘étant pas chez moi, je ferais du mieux que je peux… En tout cas, avec Ténébra ce n’est pas un souci, elle se rappelle bien des premiers (que je fais quand même de temps à autres pour rappel !).
Vivement le mois d’octobre maintenant !

3 commentaires sur « Degré 5 »

  1. Kikou Murielle,Tjrs un plaisir fou d t lire car tu es une passionnée!!Pas trop compris d’ou venait Valdeau….?En tout cas, les animaux sentent qd l’humain les aime…Et come le toutou qui arrive d nul part , comme ts le chevaux que tu essayes d sauver…Chapeau!Tu sais g vis pas très loin( 2 kms) des haras nationaux d Annecy,Et souvent g croise d personnes avec d chevaux à la longe..Forcément mm si g pas d chevaux g sais que d’arriver vite en voiture peuvent les surprendre.Faut pas sortir d St Cyr pr le savoir, j’arrive lentement avec la voiture, et le cheval reste zen.J’me dis pdt qq milliers d sec il a compris que g sais kil peut avoir peur d véhicules.Sinon, ba pr parler perso, g pense que g n prendrai plus d’animaux après Lucky.Elle reste trop seule, g bien trouvé d nounous formidables…. mais bon qd g la récupère,G m rends bien compte qu’avant tt sa maitresse … c moi et kel m’adore plus que tt.Ns sommes trop fusionnelles.La vie a fait que, et aussi la race.Gros bisou Murielle et continue ta passion.Paco

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s