Ou étais tu ?

Il est trois heures (du matin), je viens seulement me coucher…La question est restée sans réponse, simplement pour éviter de te réveiller complètement, mais j’aurais pu répondre ainsi :
« Juste là où je ne me posais plus de questions… »
En jeu, j’ai retrouvé des personnes jeunes et moins jeunes qui forment « une bande », je dirais même une « sacrée bande »… Pas toujours très polis (hum, hum mes oreilles^^) mais jamais vulgaire !
Vive le moyen de communiquer à l’aide des casques et logiciel spécifique.
Partie en leur compagnie dans une nouvelle aventure, ils m’ont tellement fait rire que durant ces quelques heures j’ai tout oublié !

J’en ai même oublié l’heure et, nous voulions tellement terminer cette quête que, j’en ai dépassée  celle que je me fixe pour éviter d’aller au lit trop tard, ou tôt ^^ ! (2h du mat).
 
Comme j’ai dis au psy, là et à cheval, les seuls moments ou je fais le vide…
D’ailleurs, lui m’a encore dit que je ne faisais rien à moitié !  (dit autrement hein, forcément !)
Dans ce genre de situations, deux réactions possibles :
– excitation
– dépression
Et bien, je fais les deux à la fois moi !! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer !
Cette situation me projette dans quelque chose d’ancien mais douloureux, quoi ? On ne sait pas mais quelque chose de douloureux… Il a insisté sur le mot…
Et puis il semble que je vis cette situation comme un abandon, et tu sais ce que cela signifie…
Les abandons, je pourrais en écrire un livre !
(Bon j’exagère là mais quand même, j’en connais un bon petit rayon, sous différentes formes).
 
J’ai l’impression d’être en soupape… Cela fait une semaine, (pour moi je dirais même 16 ans !), et là j’ai la sensation de ne plus pouvoir faire face.
Il avait l’air un peu inquiet, il a même dépassé le rendez-vous (lui aussi), et a vraiment essayé de me rassurer.
J’étais vidé en sortant…
« Ne t’inquiète pas… » J’entends tes mots, mais je n’arrive plus à les écouter.
Ce ne sont plus des mots qu’il me faut, mais bien autre chose.
Moi, je suis toujours là, avec mes défauts mais avec mon amour…

5 commentaires sur « Ou étais tu ? »

  1. Coucou !!! Je viens t’apporter la réponse à ta question, c’est vrai que c’est mon rêve, mais je n’ai jamais pris l’initiative de les envoyer à un éditeur, j’ai déjà chercher des éditeurs sur internet, mais je ne sais pas si les gens sont intéressés par les poèmes. Mais tun’es pas la 1ère qui m’a dit que je devrais essayer de me faire publier, une grande-tante, un grand-oncle, mon meilleur ami… Aprés je ne sais pas si j’ai réellement du talent. J’écris avec mon coeur, je suis gentille, c’est peut-être pour ça que j’ai beaucoup de passages quand même sur mon EP. Je dirais que ma carte de visite c’est ma gentillesse !!! lol En fait avec les sélections pour être blog star, j’espère beaucoup. Si on me sélectionne ( enfin !!!! ), je pourrais être lue par plus de gens. On écrit pas pour que ça reste au fond, dans l’ombre. En tout cas, je souhaite me faire connaître. J’ai vu une adresse c’est la société des écrivains et je vais peut-être leur envoyer mes poèmes, je sais déjà ce que je mettrais en page de couverture, exactement pareil que le fond d’écran de mon EP. C’était moi à 18 ans et elle a une histoire cette photo pour moi !! C’est la 1ère fois que je me suis sentie aussi jolie de toute ma vie. Et j’ai rencontré celui qui fut ma 1ère fois un peu grâce à cette photo, un homme que je trouvais beau, que j’admirais… même s’il m’a déçue. Mais bon c’est une vieille histoire. Je vais peut-être faire une rubrique sur mon EP du genre " donnez-moi votre avis, aimeriez-vous lire un recueil de poèmes ? "… parce que j’ai l’impression que ça marche pas, c’est pas comme les romans. Et les romans, je n’ai pas le temps. En tout cas, je n’abandonnerais jamais mon rêve. Même si je le réalise qu’à 40, 50 ans voir plus tard… peu importe, je le réaliserais. Dans mon coeur, je suis écrivain. Et hier j’ai fait la connaissance avec un homme trés gentil, il s’intéresse à moi par rapport au fait que je veux être écrivain et je trouve ça bien, car ça veut dire qu’il s’intéresse à moi, l’écriture est à la base ce qui nourrit ma personnalité. Et il trouve ça bien que je veut être bénévole à la SPA. Ca me tient à coeur. J’aimerais même faire plus, donner mon sang, donner aux emmaus, je ne sais même pas si je peut faire partie de plusieurs associations, plusieurs bénévolats je veut dire. Je voudrais faire tout ça parce que je suis touchée par la misère du monde et je suis dégôutée, j’ai un profond dégôut pour les grosses entreprises, tous ces actionnaires. Il y a tellement d’injustices. C’est pas normal. Je ne comprends toujours pas pourquoi Noël Forgead d’Airbus on lui a remis une prime de plus de 8 millions d’euros, pourquoi sarkozy nous demande de travailler plus alors que lui il se paye des vacances de jet set, pourquoi les hyper marchés payent leurs caissières tout le temps au smic alors qu’ils font des trés bons chiffres d’affaires, pourquoi à Carrefour ils jettent la nourriture ( non périmée ) alors que y a des gens qui crèvent de faim, pourquoi à mc do on met de l’eau de javel sur la nourriture ( pareil non périmée ) plutôt que de le donner aux pauvres… pourquoi on exploite les jeunes… Je l’exprime aussi des fois dans mes poèmes. Mais bon tu vas te die que là je suis une révoltée !!!! lol comme daniel balavoine. Disons que je déteste le profit et le chacun pour soi, ça me dégôute… Enfin bref je vais te laisser sur ce.
     
    Gros bisous
     
    Pouce
     
    Bonne chance pour être blog star, je suis de tout coeur avec toi

  2. ps : caresse aux chevaux
     
    Rien n’est plus gentil qu’un animal. Quand j’y pense, il ne fait même pas toutes les horreurs que l’être humain fait. J’ai un amour profond pour mon bichon maltais qui aura 2 ans le 7 aout. Elle s’appelle Toscane. C’est moi qui lui ai donné ce prénom, en référence avec l’Italie, mon pays préféré… Elle me suit partout, quand je suis sur le bureau, elle est en dessous de ma chaise, quand on mange, c’est en dessous de moi qu’elle se met… elle me lèche quand je pleure, d’ailleurs elle n’aime pas me voir pleurer mais ça va, je pleure pas tout le temps mais ça arrive comme quand j’ai travaillé pour des prunes et que je sais que la paye je l’aurais pas ! Là j’en ai pleuré. Aprés y a plus grave. Mais sur le coup, j’étais trop dégôutée. Enfin bref. Tu as vu j’ai écrit des poèmes sur les deux chiens sur lesquels j’ai craqué au refuge. Que me conseille tu pour rentrer bénévole au refuge ? parce qu’ils m’ont dit qu’ils en ont déjà beaucoup pour les promenades. Je peut aller les voir souvent en simple visite ? pour leur montrer que ça me tient à coeur. Et je veut les revoir ces chiens. Et j’ai besoin de me sentir utile. J’en ai trop besoin. En tout cas ils ont mes coordonnées.
     
    Bisous
     
    Pouc’

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s