Que de sensations !!

Ce matin, fanny est venue me prendre à la maison pour aller voir « Danse avec lui » de Valérie Guignabodet, avec Mathilde Seigner, Sami Frey et Jean-François Pignon (alors lui je connaissais de nom, mais il est réellement impressionnant !).
Trois phrases « remarques» à méditer et que nous retenons facilement :
 
          –  Que donnons-nous, si nous ne donnons pas notre temps ?
          –  On ne renonce jamais aux chevaux, vous savez pourquoi ?(l’homme a construit des voitures des avions… et monte toujours à cheval…)
          –  Ce n’est pas le but, qui compte mais le chemin !
 
C’est un film sans violence, très psychologique, avec des images de plaines magnifiques et sans oublier, surtout pas, deux magnifiques chevaux !!
On nous montre même la préparation du cheval, cette jeune fille qui s’occupe de panser, soigner et même balader le cheval d’une propriétaire, qui, elle, n’est là que pour monter et gagner !
D’ailleurs c’est aussi ça qu’il montre : le contact avec le cheval, l’intérêt et même le devoir d’établir ce contact !

 

Je trouve que les cavaliers (jeunes et moins jeunes) qui ont tant l’habitude des concours ou des cours classiques, devraient aller voir ce film pour apprendre à connaître son cheval et non plus ne pensez qu’à son propre plaisir !
Sans être éthologique, ce film en a un point commun primordial : apprendre à respecter l’animal tout en gagnant son respect, et tout sentir de lui pour ne faire qu’un et qu’il puisse prendre plaisir à faire ce que vous lui demandez !
 

Cet après midi en allant aider Amandine au haras, je suis arrivée avec des idées renforcées et je trouve encore un peu changée !
J’ai commencé par prendre Ténébra, je lui ai fais faire quelques exercices simples d’éthologie, puis un peu de liberté avec le passage de barres comme hier.
Hier au cours d’Amandine (Christine est en vacances), nous avons fais des exercices avec trois barres mises au sol parallèlement. Peu écartées au départ et en trois fois plus écartées, Amandine nous apprend à nous tenir mais aussi à sentir l’amplitude et non pas la vitesse ou passer ses barres ! Puis de larges, nous sommes repassés à l’étroit du départ mais en 1 fois.
Là encore Ténébra a montré qu’elle aimait y aller ! Et elle m’a vraiment encore agréablement surprise !
Puis juste avant de la ramener, je marche dans le manège, elle me suit (alors au trot ça non!).

Puis, pour voir, je me face à elle et lui demande de bouger les postérieurs, comme ça, elle n’est pas en longe, je n’ai rien dans les mains ! Elle le fait parfaitement de suite !
 
Après Ténébra je sors Iroquois en liberté ! Bien sur si j’en parle …. Surtout avec le vent qu’il y avait ! Il panique ce cheval ! Déjà avant de refermer la porte du manège j’ai du le rassurer, de même avant de lui ôter la longe, pas question qu’il parte en furie !
Après un peu de défoulage, en raccourcissant ces cercles autour de moi à chaque rafale de vent un peu forte, je note donc les deux endroits ou il refuse d’aller ! Pour un je l’y amène lors des cercles, pour le deuxième, le bruit est plus fort et en plus on sent le vent, je procède autrement !
Je l’appelle vers le centre du manège, le caresse et sans me retourner j’avance vers cet endroit « fatidique ». Il me suit mais pas jusqu’au bout ! Je me retourne et m’appuis contre le par bot et j’attends. Lentement il avance de nouveau, en tressaillant à la moindre rafale ! Je tends la main et lui parle, il avance à me toucher la main (tête tendue pour ne pas faire venir tout le corps, faut pas pousser non plus ^^ !).
Et là grande rafale et bruit de la plaque de fer ! Ni une ni deux, il saute sur place se retourne et part mais pas si loin ! A-t-il vu que je n’avais pas bougé ?
Il me regarde et revient !
Et ça je suis sur que pour lui c’est un effort !! Du coup je n’ai pas attendu un autre coup, je l’ai ramené son nez posé sur ma main jusque la porte pour rentrer !
 
Un moment dans le film elle dit au « maître » : « vous savez donner aux chevaux mais vous ne savez pas donner aux hommes ! »
Pas jusqu’à être comme lui (je ne vis pas seule), mais à cet instant avec Iroquois je me suis dis mais comment puis je apporter tant de calme, assurance aux chevaux et pas autour (et surtout pour) moi ? La prochaine fois que le psy me demande :"Quand est ce que vous vous posez et restez calme?", je saurais quoi lui répondre !
                                                                                             
J’ai tant encore à apprendre d’eux et avec eux ! Et comme j’ai envi d’approfondir ces relations pour ne plus avoir que l’impression de sensations mais que ce soit réel !
 
Et pour terminer retour à une autre réalité…. Sortir les shets puis Nikita, Elzeir et Prince, en liberté …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s