Quelques races de chevaux

L’arabe shagya et l’arabe gidran

L’arabe shagya et l’arabe gidran (ou anglo-arabe hongrois) sont deux races distinctes issues du sang arabe et créées par les grands haras hongrois au XIXe siècle pour fournir des montures polyvalentes aux célèbres hussards de leur cavalerie légère.

Le gidran ou anglo-arabe hongrois

Le croisement qui donna naissance au gidran avait pour but d’associer la vigueur et la solidité de l’arabe à la vitesse et aux aptitudes du pur-sang.

Polyvalent

Le gidran, ou anglo-arabe hongrois, a hérité de l’arabe l’endurance, l’équilibre et l’adaptation au terrain varié; du pur-sang, il a l’influx nerveux et la vitesse. Ces caractéristiques font de lui un cheval pluridisciplinaire, adapté au sport et à l’équitation de loisir, mais également aux courses dans les hippodromes.    
 

Gidran, père de la race

La race fut développée au XIXe siècle à partir de l’étalon arabe Gidran. Importé en Hongrie en 1816 et inscrit également au stud-book de Babolna, il saillit de nombreuses juments hongroises. La nouvelle race se répandit en suite en Bulgarie et en Pologne; dans ce dernier pays, elle contribua à l’élaboration de l’anglo-arabe polonais, connu aussi sous le nom de malapolski. Depuis 1960, la race a reçu l’apport du shagya arabe, du pur-sang anglais et du demi-sang kisber (hongrois). A l’heure actuelle, la race shagya ne compte pas plus d’un millier de reproducteurs dans le monde, dont une trentaine en France. Le shagya est toujours utilisé comme améliorateur des races. En ce qui concerne le gidran, le faible nombre de reproducteurs encore en service fait que, malheureusement, la race est en danger.

 

Le fleuron de l’élevage hongrois

Bien qu’issu d’un croisement, le shagya conserve les caractéristiques propres au pur-sang.

Un haras prestigieux

Le shagya est sans doute le cheval le plus prestigieux issu du haras militaire austrohongrois de Babolna, dont la création remonte à 1789. L’objectif de ce haras était d’élever un cheval arabe de cavalerie et d’attelage capable de produire des étalons améliorateurs pour toutes les races utilisées en Autriche-Hongrie. A partir de 1816, l’élevage se focalisa sur les purs arabes du «désert», les croisements se firent avec des étalons arabes et des poulinières à prédominance arabe, mais dont certaines avaient du sang d’andalou, de hongrois ou de pur-sang.

Shagya, chef de lignée

Né en 1810 dans la tribu bédouine syrienne des Bani-Saher et acheté en 1836 par le haras, Shagya est l’étalon arabe fondateur qui a donné son nom à la lignée. Plutôt grand (il aurait mesuré 160 cm), sa robe était grise de type koheil-siglavy. L’histoire de la lignée shagya, depuis sa création, se lit comme un roman: il n’est pas rare de trouver au stud-book des pedigrees comptant jusqu’à vingt générations; toutes les saillies y ont été scrupuleusement notées, malgré les guerres, les dévastations et les épidémies subies par le pays au XXe siècle, lesquelles ont décimé dangereusement les effectifs de la race. Parfois, mais très rarement, on note la présence de pur-sang anglais et de lipizzans, qui ont été utilisés afin d’obtenir plus d’étoffe et d’amplitude. Actuellement, l’apport de sang neuf se fait uniquement grâce à des pur-sang arabes.

Type et tempérament Modèle

Le shagya a toutes les caractéristiques de l’arabe, mais est plus grand et plus solide; la tête est très typée, le front large et légèrement bombé; encolure et ligne supérieure sont bien dessinées, le garrot est plus accentué et les épaules plus obliques; les postérieurs sont plus forts, la croupe est longue, la queue bien portée.

Taille

1,50 m à 1,60 m.

Robe

Toutes les robes simples se rencontrent chez le shagya, mais le gris est la couleur la plus répandue. Tempérament Le shagya a tous les avantages du pur-sang arabe – noblesse, résistance, endurance, feu et générosité – alliés à une grande intelligence. Ses mouvements sont amples et élastiques. C’est un excellent cheval de loisir; remarquable en endurance, il montre des aptitudes satisfaisantes en dressage et à l’obstacle et fait un bon cheval d’attelage léger.

 

Source : http://homeusers.brutele.be/carolo-test/race.html 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s