Séance…

Ce soir Laura vient travailler Ténébra. Afin de me concentrer sur elles deux, je ne travaille pas Dipti en même temps cette fois, mais je la laisse entrer dans la « carrière ».

Ténébra, comme à chaque fois avec Laura, a du mal (enfin… plutôt… ne mets pas trop de bonne volonté^^), à démarrer ! Je la prends en main pour la « réveiller » et bizarrement, je n’ai pas grand-chose à faire. Laura manque encore un peu de confiance en elle et ne veut pas être « méchante », mais elle progresse (sans devenir méchante mais juste présente) !

Pour Ténébra donc en longe, travail des allures sur le cercle et incurvations. Puis reprise du U (beaucoup mieux) et du reculer autour du bidon. Pour terminer je propose à Laura de refaire le slalom en liberté. Ténébra la suit.

Et puis je décide juste de faire Dipti en liberté… Elle n’est pas trop d’accord pour trotter sur la piste mais, par contre, autour de moi pas de souci ! Elle va quand même sauter le petit oxer, du coup je lui demande dans l’autre sens… et pour finir, le reculer autour du bidon ! Elle me sidère ! elle me le fait, fluide, sur presque tout le tour et, vraiment, sans forcer, je n’ai pas besoin de faire grand-chose !

Et, ce qui me fait le plus sourire, c’est sa tête, quand je lui dis « c’est fini, tu as été parfaite ». Là, elle me regarde, les oreilles bien en avant : « c’est tout ? » et elle attend ! « Oui, oui, c’est bon, viens chercher ta carotte ! ». Elle me suit !

J’adore mes juments avec leurs sacrées différences ! Laura a pu voir, ce soir, que je n’ai pas du tout la même énergie et la même façon de demander à chacune d’elle, pour le même travail.

Shiatsu…

La séance d’Automne, elle est toujours en préventif pour mes juments. Merci Séléna pour toutes ces séances qui permettent de garder mes juments en forme, de les aider à passer les saisons sans douleurs et à soigner les plaies du cœur !

Dipti a sans doute était plus marquée par le départ de Wares. Les méridiens poumons et maître du cœur étaient « creux » avant la séance !

Nous voyons les deux creux qui descendent bien jusqu’à la châtaigne, sur la première photo. Sur la deuxième et troisième, les creux se sont « remplis ». Et encore, la première photo ne montre pas autant, (que la réalité) l’importance des 2 creux !

Dipti a eu des réactions bien différentes sur cette séance. Elle a rapidement lâché prise, plus vite que les fois précédentes, mais elle s’est également très vite « reprise » ! Elle a, ensuite, marqué fortement son impatience, à plusieurs reprises… Et en fin de séance elle me collait encore plus qu’après une séance de travail…

Quant à Ténébra… elle est en PLEINE forme ! Séléna a donc privilégié ce qui avait été difficile pour elle, l’hivers dernier. Pas de marque du côté poumon et maître du cœur. Et Jojo qui vient voir de près ce qu’il se passe !

Ténébra, après la séance, reste un moment sur place. Quand je lui enlève le licol, elle me regarde, je lui dis juste que c’est bon… puis elle reste là, quelques minutes de « repos ».

De Charencey (Orne) à Madré (Mayenne) Rando du 10 au 29 juillet

Le mois de juillet s’est écoulé avec peu de travail (entre temps et mon temps ☹), mes vacances commencent le 07. Nous sommes dans les dernières préparations pour un départ, en camion d’abord, le 10 au soir.

Le parage est effectué, comme chaque année, 2 semaines avant de partir. Sauf que cette année, nous n’avons pas travaillé comme les autres fois ! Ténébra s’est blessée au poitrail 1 semaine avant de partir… les pieds ne se sont pas un peu usés, et, du coup, pour la première fois, ça a pas mal cassé ! Nous avons eu quand beaucoup de route ou cailloux… La première semaine ayant servi de repérage, au retour, nous pourrons éviter les côtés désagréables.

C’est parti pour « l’histoire ».

Mercredi 10 juillet : direction Charencey, Domaine de La Lochetière

Dominique vient nous chercher Antoine, moi et les bagages, puis direction le pré, 16h15. Les juments montent rapidement (Dipti même pas 10 mn, juste un reculé…alors qu’elle n’a pas revoyagé depuis l’an dernier), Prada, le jeune chienne de Dominique, voyage avec nous ; elle ne savait pas encore monter complètement sur le siège. Comme les autres fois, avec Dominique, le temps passe vite et les juments voyagent vraiment bien.

Nous avons fait 2 heures de route, pour arriver dans un endroit charmant, fleuri, calme, avec de l’espace ! Sylvia nous fait un super accueil avec un ami. Les juments sont aux petits soins ! Elle retire ses juments pour nous laisser la place, car le pré proposé était blindé d’herbe ^^. Mes juments, faute de travail, n’ont pas perdu et la rando commence vraiment le lendemain… Elles ont un abri et du foin.

Sylvia nous demande si nous voulons bien dîner avec tout le monde, un couple d’allemands séjourne (ce sont des amis), bien sûr que nous acceptons ! Un très bon repas et nous avons vraiment passé une très belle soirée avec des personnes adorables

Notre « étage »

En bas

Nous mangerons dehors : Tomates mozza/basilic du jardin, taboulé bien amélioré, fromages, tarte framboise avec chantilly goût caramel, un délice !

Le tout servi avec du cidre, puis café/calva….

Le petit déj est proposé pour 9h00, pour manger tous ensemble, ce qui nous convient car nous avons peu de route, pour cette première étape.

Domaine de la Lochetière

Jeudi 11 juillet : direction Les Genettes, Gîte Rand ‘Hôte

8h00 prête pour le petit déj. Réveillée vers 2h du mat, j’apprends le matin que c’est probablement le lave-vaisselle quand il a fait sa sonnerie de fin… et depuis 5h00 je regarde dehors ^^. Le réveil n’était mis qu’à 8h30 !

Le petit déjeuné est royal et Sylvia toujours souriante !! jus de pomme, pain, beurre, confitures, salade de fruits, yaourt, fromage/charcuterie… Nous discutons encore pas mal et, il vient vite l’heure de se préparer ! A cette allure nous allons déjeuner sur place !

Il est quand même 11h30 quand nous sommes prêts à partir ! Les juments ont pas mal bougé au pansage, il y avait beaucoup de bestioles…

Dès le départ, nous avons failli nous planter ! Merci Iphigénie. La localisation sur la carte (pourtant bien La Lochetière), n’est pas tout à fait la même que la localisation GPS ! Nous trouvons énormément de carrefours avec des calvaires, malgré pas mal de route et de détours pour chemins fermés, nous avons un peu de forêt.

Je me paie également une allergie, le visage brûle… je pense à la corde où il y a un peu de peinture de la barrière…

Nous arrivons vers 14h30. Nous nous trouvons devant un peu le même style, magnifique, de maison, en pierre et agréable. Il y a également des espaces, c’est fleuri et joli. De même, nous avons un super accueil d’ Anne et Luc. Le pré est déjà près avec un fil électrique. Les juments, après avoir bu et fait un petit tour, vont se mettre à l’abri des bestioles, sous un arbre.

Comme nous avons fait le chemin d’une traite, après avoir rangé les affaires et une fois les juments bien installées, nous mangeons notre pique-nique. Les juments ont également le leur ^^

Comme nous avions pris le déjeuner un peu tard, Anne nous propose le dîner pour 20h00. C’est impeccable. Elle ne pourra manger avec nous, Luc n’est pas rentré.

C’est une supère assiette gourmande qu’Anne nous a préparé ! riz (ds le petit ramequin), salade de tomates/ mozza, cresson, chêne, quiche courgettes menthe/basilic, carpaccio (l’autre ramequin), fromage, salade de fruit/glace citron, cidre et jus de pomme maison. Le poisson et sa sauce en papillote est un délice, tout autant que le dessert ! Deux jours d’affilés extra, la rando commence bien !

Nous aurons fait une quinzaine de km au lieu de 10 sur papier, dont 6 à pieds…

Rand’Hôtes

Vendredi 12 juillet : direction Soligny-la-Trappe, les Chalets du Perche

Réveil 8h00. Je vais voir les juments, elles sont sous leurs arbres, loin de l’entrée. Je repars en leur disant qu’elles ont encore un peu de temps de repos. Je repars et, là, j’entends Dipti arriver au trot en hennissant. Je retourne la voir à la barrière et lui dis que nous allons d’abord déjeuner !

Encore un petit déjeuné de rêve ! Du pain perdu !! ça faisait une éternité que je n’en n’avais pas fait, ni mangé !! Et le pain perdu d’Anne, c’est une merveille !! Il y avait aussi les fruits.

10h05 prêts à partir. Luc nous a refait une partie du tracé qui nous emmenait dans les Marais (et pourtant, un chemin balisé les traverse !!). Cette fois, pas de mauvaises surprises, quelques parties un peu technique (mais on adore !). Nous ferons, là aussi, la route d’une traite.

Soligny-la-Trappe, nous ne pouvons manquer l’abbaye, et le chemin de Foi !

Dipti est partie très en forme, elle marche devant, un peu vite pour mon genou ^^.

Elodie nous accueille au chalet, endroit bien sympa aussi mais dans un autre style^^. Elle nous pose quelques questions, et fait tout pour nous satisfaire. Nous faisons le paddock autour du chalet (pas la meilleure idée !). Comme il y a peu d’herbe, nous allons les faire brouter, là c’est la dernière fois que je fais ça ! Je pense qu’elles ont repéré l’endroit où il y avait de l’herbe et ça été une nuit blanche pour moi ! (Ailleurs, avec peu d’herbe mais un peu de foin, ça s’est mieux passé !). Dipti principalement a fait des blocages sur les vaches, pendant l’heure de broutage.

Une fois tout le monde installé, nous mangeons…en bonne compagnie ! Ténébra a même essayé de monter, avant de s’endormir sur la rambarde !

Antoine étudie les cartes du lendemain et la « grosse », il suivra par une sieste ! En allant régler, nous ne voulons pas partir trop tard le lendemain matin, je fais la rencontre de Marie-Claire et Carole. Elles préparent un festival (2020/21) et des stages pour les femmes qui « doivent » se reconstruire. Un beau projet et une belle rencontre. Elles viennent aux chalets pour le côté reposant et qu’elles connaissent très bien.

14.32 au lieu de 9 sur papier et 6,5 à pieds.

Chalets du Perche

Samedi 13 juillet : direction Ferrière-la-Verrerie, Le paradis de la Poudrière

Le paddock autour du chalet, très mauvaise idée ! C’est une nuit blanche…Vers 5h30, je suis dans le paddock à ramasser les crottins ! les juments tournent autour du chalet, broute, et commence à hennir… Vers 7h00, j’appelle la gendarmerie, un cheval gris longe le grillage des chalets, je vois surtout qu’il est blessé. Il semblerait que c’est un fugueur. 8h00 nous sommes prêts pour le départ !

Nous aurons quelques beaux chemins et heureusement car, nous aurons également 3 PR de fermés (devenus privés ou pas entretenus du tout…) et qui nous oblige à chaque fois à retourner sur la départementale ! Pour le retour nous changeons complètement l’itinéraire ! Une départementale, même avec de beaux bas-côté, n’est pas la même un dimanche un peu gris, qu’un vendredi ensoleillé !!!! Il y a un chemin que nous n’étions pas sûr de pouvoir prendre jusqu’au bout, nous avons préféré faire demi-tour mais ça semblait sympa ^^. Nous avons également pas mal de dénivelés et de beaux paysages !

Nous arrivons vers 15h00, nous parvenons avec un peu de mal à joindre monsieur Thierry. Mais madame Sylvie m’avait prévenu que c’était un peu chaud car, le soir même, ils fêtaient leur 30 ans de mariage, elle était chez le coiffeur !

Sinon comment dire… Et bien cet endroit porte bien son nom !! Et même si Sylvie était pressée, elle a pris le temps de s’occuper de nous et des repas du soir et petit déjeuner ! les juments avaient également leur paddock de prêt avec un peu de foin, Dipti la première dessus ! Le paysage est magnifique ! Il y a également un mini parc avec quelques animaux.

En bas, cuisine /salon et les chambres en haut.

Je suis rassurée, qu’après une nuit blanche, je vais pouvoir bien dormir… ou pas !

Sylvie m‘avertit, inquiète pour les juments, qu’un peu plus bas, vers minuit, il y aura un feu d’artifice. Pas de souci, nous sommes tout près, donc nous nous lèverons si besoin.

J’ai le genou un peu en coton et je m’inquiète du coup pour les 27 km du lendemain…mais c’est aussi dû à la fatigue !

Pour le repas du soir, nous ne risquions pas de manquer ! Haricots verts, sauce vinaigrette, escalopes à la crème/champignons (je n’ai mangé que la sauce^^), crevettes, radis, fromages et melon. Du coca au frigo et j’avais le choix entre rosé, cidre et rouge, j’opte pour le petit Cahors… Nous préparons le pique-nique avec les restes. Pour le lendemain matin, 4 quarts, biscotte, baguette, confiture/beurre, fruits, thé ou café au choix, et, pour Antoine, ce sera chocolat. 23.51 km au lieu de 19 sur papier, 10 km à pieds

Paradis de la Poudrière

Dimanche 14 juillet : direction Chapelle-Pré-Sées, Ferme des Tertres

Nous nous sommes couchés « tôt ». Je me réveille, limite en sursaut, autour des minuits et…je n’entends rien ! Je suis étonnée d’avoir pu ne pas entendre le feu d’artifice ! je me rendors difficilement et…c’est vers 3h00 que ça commence ! Forcément les juments galopent un peu, nous y allons. Elles ne sont pas terrorisées, juste un peu inquiètes. Dipti vient immédiatement vers moi, Ténébra vient mais repart vite au milieu du paddock et fixe ces lumières bruyantes ! Ben oui, je pense qu’elles n’auront pas l’occasion, de sitôt, de voir un feu d’artifice d’aussi près ! Il n’a duré que 5mn, hop au lit !

Réveil mis à 7h00, réveillée depuis 6h, mais je suis restée tranquille ! Nous déjeunons, rangeons, et nous sommes prêts à partir pour 9h00. Ce matin, à 8h il fait un peu plus frais ! Dipti cause avec les « petits » animaux, et le lapin noir semble déchaîné, il course tout le monde ou fait des cabrioles sur place…

Nombreux sont les carrefours où il y a des calvaires, surtout en Normandie. Le soleil a quand même commencé à taper vers 10h00 ! mais la journée était un peu plus nuageuse, et heureusement car, nous n’avions que de la « grosse » départementale. Un dimanche, ça va, nous avions de larges bas-côtés et peu de circulation.

Arrivés à Sées, route barrée ! Et oui, nous sommes le 14 juillet, une fanfare est là (nous ne la verrons pas, elle est déjà passée par où nous arrivons). Nous passons devant un collège de garçons et nous traverserons un très joli parc !

Nous arrivons vers 16h10. Heuuu… nous avons été oublié ! Mais la situation est très vite réglée et dans la bonne humeur ! Jean-Claude me rassure en me disant que c’était bien de leur faute, ils avaient juste oublié de regarder dans leur planning ^^. Le temps de s’occuper des juments, Odile nous prépare la chambre. L’accueil est toujours chaleureux ! Les juments sont dans le pré qui sert aux compétitions des TREC. La ferme est réputée pour son organisation, d’ailleurs la semaine d’après, ils organisaient le TREC amateur Élite (les 27 et 28 juillet) ! Épreuve de la Coupe de France et du Criterium de France !

La ferme est aussi jolie que les gîtes précédents et tout autant fleuri.

A moi le grand lit ! Une fois tout le monde installé, l’accueil se fait avec du cidre et jus de pomme ^^ Au repas, oublié le côté végétarien, du coup Antoine se régale des gésiers et Odile me fait de suite une omelette (œufs de la ferme) 😊. Au gîte précédent, la même, il y avait 2 belles escalopes ! Avec la salade/tomates/gésiers, pont l’évêque, le riz au lait ! Et là…le riz au lait est une tuerie ! Antoine a pris au chocolat, nature pour moi. Tout cela accompagné d’un Pommeau (apéro) / cidre et jus de pomme.

Jean-Claude vient nous faire les changements sur la carte, enfin des propositions (nous en suivront deux/3). Pique-nique commandé pour demain avec les produits de la ferme, malheureusement, il n’y avait plus de riz au lait.

20h30 je vais voir les juments, Antoine m’y rejoint quelques minutes après et nous y restons 1h environ. Nous étions trop bien assis sur la bute ! Dipti aussi l’aime ^^, comme les grattouilles oreilles.

Nous regagnons notre lit vers 22h30. J’avais juste oublié une chose… nous étions le 14 juillet ! 28.18 kms au lieu de 27 sur papier, 14 à pieds. Antoine décide, ce jour, de tout faire à pieds.

La Ferme des Tertres

Lundi 15 juillet : direction Radon, Camping d’Ecouves

Vers minuit donc… et bien feu d’artifice ! Cette fois, il est un peu plus loin mais nous allons voir les juments… Elles regardent bien dans la direction mais sans crainte.

Après, le matin, comme la veille, nous les retrouvons près des shetlands ! D’ailleurs, il y en a un qui ne voulait pas suivre la jeune fille pour sortir avec les autres !! Et les juments sont devenues un peu fofolle quand ils sont partis ! Nous prenons le petit déjeuné, en compagnie d’au couple.

Au pansage je trouve Dipti un peu sensible des lombaires, du coup, malgré mon genou, je tacherais de la monter le moins possible. (je ne l’aurais montée que 6 km). Nous prendrons donc en compte 2 changements du tracé de JC, un parce qu’en effet, comme il l’avait pressenti, le chemin n’existait plus et l’autre nous évitait un peu de route. Quant au troisième, il n’aimait pas trop mon tracé mais a confirmé que ça passait, et le sien nous rallongeait.

Nous sommes prêts à partir vers 9h10. Cette fois, nous avons pas mal de bois, certains avec un avertissement…aux tiques… et d’autres avec, encore, pas mal de cailloux ! Nous nous arrêterons pour le pique-nique, 30 mn environs, nous avons trouvé l’endroit 😊.

Nous passerons à la pharmacie et épicerie à Radon, Dipti y laissera sa marque… J’avais hâte de revenir à Radon, j’ai orienté mon tracé dans cette direction lorsque j’ai vu que c’était possible ! J’avais un tel souvenir de l’accueil que nous avions eu en 2017 ! Et, même si cette fois nous n’étions que 2 (6 au retour ^^), Joseph nous a tout aussi superbement accueillis ! Pauline et une autre jeune fille m’ont dit reconnaître Ténébra (en même temps vu le gabarit par rapport à ses compagnons en 2017^^). Devant la douche (des chevaux) /sellerie, alors que nous dessellons et discutons avec Joseph et Pauline, j’entends mon prénom… Ici ?? C’est Cécile B. et sa fille !! Elle nous invite à dîner ! Du coup, pour ne pas arriver les mains vides, j’achète une bouteille de Poiré.

Dipti ne réagit plus au pansage, ouf ! Une fois les juments installées dans un grand pré, et pas loin des juments de Cécile, (qu’elles vont rejoindre, dès qu’elles auront fini de boire), Joseph nous amène à « La Cabane ». Elle porte vraiment bien son nom ! (comme le chalet et la roulotte^^). Les douches et sanitaires (PROPRES) ne sont pas loin et, il y a, également, une salle « commune » pour manger, nous y prendrons notre petit déjeuné.

Mais avant d’aller manger, c’est l’apéro avec Joseph, sa femme, Pauline, Cécile, sa fille Alexia et son amie Annie. Nous papotons, et encore merci à Cécile pour le repas ! Nous ne nous couchons pas trop tard^^ 20.89 km au lieu de 18 sur papier, 15 à pieds

Camping d’Ecouves

Mardi 16 juillet : direction Saint Ellier-les-Bois

Debout 7h00, malgré un réveil mis pour 8h00… Bon, après, nous avons traîné ! Nous ne sommes partis que vers 9h50 … Nous nous revoyons dans quelques jours, mais adresses déjà échangées avec Pauline. Dipti va bien !

C’est un tracé que nous changerons également pour le retour. Certes le séquoia de 100 ans et ses statues sont magnifiques, mais trop de route…

…et, surtout, cette interminable route blanche sans ombre…c’est un calvaire ! Heureusement quelques beaux paysages nous donnent la « force » de continuer !

Nous arrivons sur un chemin balisé (dont il a fallu chercher un peu l’entrée… et parce que celui que nous devions prendre était fermé^^), un peu technique mais vraiment agréable ! Et après le panneau des tiques, nous avons le panneau des reptiles… Nous longeons un ruisseau sur un sentier étroit, avec des racines ou des pierres. Nous sommes à pieds.

Je repousse ma douleur tant qu’il n’y a pas de montoir… et comme je descends quand il a trop de cailloux ou des difficultés, j’augmente mes km à pieds…

Saint Ellier-les-Bois est une belle petite commune ! Arrivés devant la mairie j’appelle monsieur Edgard M. Je l’avais contacté car c’est lui qui s’occupe du stade que la mairie nous avait proposé. Je n’appelais pas à la bonne heure et l’accueil du départ était un peu froid… mais très vite, en répondant à ses questions, le on change et il avait fini par nous proposer de venir chez lui ! J le rappelle, comme convenu deux jours avant notre arrivée…il avait un peu oublié… pas grave, il reste le stade… Mais non, il nous réinvite chez lui. 1.5 km en plus^^

Nous commençons à discuter, sur la terrasse et là…nouvelle frayeur ! Il ne peut pas nous laisser seuls dans sa maison (ce qui est en soi compréhensible !), il a un conseil le soir même…  Après avoir déplacé sa jument, (il pensait la laisser avec les nôtres…), nous ajoutons un fil pour éviter les endroits qui me semblent « dangereux », Il nous dit de rentrer nos affaires, nous propose de l’eau et sirop, et nous discutons…

Un moment son heure approchant, je lui demande « bon, du coup, que puis-je faire pour vous convaincre que nous pouvons rester ? » « c’est bon, je suis convaincu ! » OUF ! Je me voyais mal passer quelques heures dehors en attendant son retour… Il ajoute de faire comme chez nous. Nous mangeons nos sachets (achetés depuis le début) de riz/tofu, des radis, macros (également qui nous restaient du début) et compotes, un café en sachet, douches et nous allons dans la chambre. Nous dormirons dans nos duvets… Il se lève très tôt le lendemain, en fait nous le verrons que lorsque nous partirons ! Le réveil est à 6h45. Nous déjeunerons, donc, qu’Antoine et moi ; nous profitons pour revoir la carte pour diminuer un peu les km sur la route. 21.61 km, au lieu de 19 sur papier, 15 km à pieds

Mercredi 17 juillet : direction Saint Calais du Désert, Les moulins d’Arrondeau

Nous sommes prêts à partir dès 8h30, je redis à Edgard que je l’appelle lundi, ais que je pense que nous resterons sur le stade. Il nous conseils deux détours, que nous ferons. Pour l’un d’entre eux, ce sera à étudier pour le retour, il n’est pas forcément mieux. Pour aller à Saint Calais du Désert, nous avons vraiment de beaux paysages et pas mal de chemins. Les cultures varient également sur peu de km parcourus.

Dipti a croisé encore pas mal de vaches, de très près… Je me suis aperçu qu’elle avait un vrai problème avec les vaches noires et blanches !! Nous avons dû passer entres 2 barrières séparant 2 champs, à l’aller, nous avons pu y aller, en faisant rapidement, les vaches étaient couchées. Au retour, il a fallu que je fasse passer les vaches dans le pré car elles étaient carrément sur notre passage. Je leur ai demandé, comme je fais avec les chevaux…elles ont dû me prendre pour une folle ! Nous passons devant la grotte de Saint Calais du désert. Le site de la Grotte est consacré à la Vierge Marie.  

Nous aurons 2 ponts tout neufs à traverser… ils n’ont même pas laisser de quoi passer sur les côtés, et un seul côté a une rambarde… Antoine, pas très serein, me passe Ténébra. Je préfère le passer à pied… Au départ elle fait un mini saut des antérieurs, puis veut redescendre, je la retiens et l’encourage… pas d’hésitation, elle vient ! Pour Dipti, pas de soucis… idem pour les travaux et leur gros engin !

Vers 12h00 j’appelle la société de réservation « les Monts d’Avalloirs » pour qu’ils préviennent la personne de notre arrivée, d’ici 1h00. Quand nous arrivons, personne n’est là, et la dame qui fait la remise des clefs appelle. Elle est sur la route, elle arrive mais le ton qu’elle emploi est très moyen… Nous attendons un bon moment, nous commençons à avoir faim ^^ ! Elle arrive, et là…deuxième surprise. Elle me demande ce que nous allons faire des chevaux !! Elle n’était au courant de rien… Ce n’est pas de sa faute mais celle des réservations, qu’elle appelle aussitôt ! On lui répond que j’avais dit que j’avais ce qu’il fallait… Oui en effet, mais ça ne nous dit pas où les mettre ! Elle est un peu atterrée et en colère de ne pas avoir été mise au courant ! Elle finit par nous montrer nos chambres, la cuisine, là je lui explique qu’une copine va peut-être m’emmener faire des courses sinon, nous n’aurons rien à manger ^^ ! Nous voulions au départ aller manger à l’extérieur avec Christine, qui n’habite pas loin, mais là, je ne trouve pas le paddock assez sécu pour… De plus, avec Christine, le réseau vraiment pas top, nous nous parlons par messages/ répondeurs… Du coup, c’est madame qui m’emmène faire des courses, elle ne voulait pas qu’Antoine ait faim ^^ ! Elle a gagné 10 euros… Pendant ce temps, M. Moche (chez qui nous arrivions le lendemain) vient vérifier le jus et apporte un sac de foin, je l’avais appelé pour le foin, et tout ça gratuitement !! Je vais pouvoir dormir !

Les juments ne sont pas si mal installées, aux rassemblements, elles ont des paddocks plus petits ! Il y a également deux portées de chatons…encore un souci de stérilisation ☹

Nous aurons aussi la présence de René, un randonneur à pied. C’était son premier jour, et il était ravi de ne pas être seul, nous l’avons invité à manger avec nous. Christine a fini par arriver également et grâce aux courses faites, nous avons bien mangé et passé une très agréable soirée ! Nous avons également pu faire une machine de linge ! Demain soir, nous retrouvons tous les amis !! Nous avons hâte ! Nous allons au lit vers 23h30. 21.69 km, au lieu de 21 sur papier, 12 km à pieds

Jeudi 18 juillet : direction Madré, Le Grand Chemin

Ce matin, je suis réveillée de bonne heure… même si les juments n’ont pas bougé ! René n’a pas trop traîné au repas, il devait se lever tôt, mais son réveil n’a pas sonné ^^ ! Du coup, heureusement que nous ne nous levions pas trop tard ^^. Christine est partie vers 22h30. Nous n’étions pas pressés ce matin, nous n’avons que 14 km. Nous sommes prêts vers 10h00, heure prévue, sauf que le réveil était à 8h00 ! Nous avons mis 3h00 entre le levé et le départ au lieu de 2 ^^ ! Plus on a de temps et plus on traîne !!

Nous commençons direct par devoir un petit détour par la route car le chemin balisé n’est que pour piétons, à commencer par le pont ! Par la suite ça va, à part près de l’arrivée un chemin pas vraiment entretenu… Nous retrouvons encore une grotte dédiée à Marie.

Pour la première fois Ténébra va se retrouver en dextre, pas très longtemps^^. Antoine étant à pied, il prend la passerelle et me laisse donc la jument. Le temps ne se prête pas à un arrêt pique-nique, nous avons pas mal de pluie fine, ce sera étape directe. Nous arrivons vers 14h00. Pascale, qui nous avait convaincu de venir chez eux au salon du cheval de décembre 2018, nous fait un super accueil… bien qu’elle soit pressée, ils ont un groupe de quelques ados qui arrivent pour l’attelage (avec Jean-Yves) et balade. Elle prend le temps de nous montrer le petit gîte où nous logerons, de me passer les clefs des chambres des amis, la sellerie et où seront les juments (encore une fois c’est royal !).

Nous avons le temps de tout finir avant qu’une bonne averse vers 16h00 tombe ! Pascale voulait nous ouvrir le coin repas, mais dans notre gîte, il y a la cuisine, et un salon !! nous n’allons pas salir !

Nos amis arrivent enfin, tout le monde s’installe… Pour les chevaux, c’est royal !, comme pour nous ! Nous nous retrouvons autour d’un très bon repas et pour une supère soirée !!

Jean-Yves nous parle des tracés qu’il nous a fait. Nous partons sur la boucle de 35 km, Bagnoles-de-l’Orne en ôtant 5 km. Nathalie ne fera que le matin avec Prince. Il nous apprend, également, qu’il nous apporte le pique-nique sur place !! 15.97 km au lieu de 14 sur papier, 10 km à pieds

Le Grand Chemin

Du vendredi 19 au lundi 22 (matin) juillet : Balades en étoile

19/07 : Bagnoles-de-l’orne. Petit déjeuné pour 8h30. Pas de bagages à seller, pas de paddocks à ranger, nous ne nous pressons pas. En fait, personne ne se presse et tout le monde discute… Nous sommes prêts que pour 10h30 ^^… pour 30 km (enfin de prévu ^^!)

Nous convenons avec Jean-Yves à quelle ville, nous devons l’appeler pour le pique-nique, et l’endroit du pique-nique. Fred est venu avec son attelage, Ténébra et Dipti ne sont pas perturbées ^^ Gilles et Yves sont à vélo. Gilles crève 2 fois en moins d’un km !! Il finira la journée en attelage ! ^^ Nous avons tout en chemins : beaux, ou pas entretenus, un peu de route, de beaux paysages, un guet difficile pour Mélody.

Pour l’arrêt pique-nique, je vois un escalier, accessible pour nos chevaux…Les premiers font le tour, j’appelle Minou (qui aime les petits défis ^^) et lui dis « on se le fait ? » Partante de suite, suivie d’Antoine et Thierry. Sauf qu’elle s’est faite avoir ! Anatol a triché ^^ Pas de photo de Dipti mais elle est correctement monté 😊

Après le repos des guerriers, le repas des cavaliers, nous repartons par la ville. Quand nous avons vu que nous avions fait 19 km à midi, nous nous sommes dit qu’il n’y avait pas QUE 30 km !! Le lieu semblait bien être au milieu du tracé !!

Nous nous paierons le luxe d’un petit galop en revenant du château (aller au pas) !

L’après-midi était plus compliqué et long ! Notamment ces 2 km de traverses (je descends rapidement) …

Malgré les cailloux, Dipti avance entre 6 et 7 km/h ! L’après-midi, nous aurons en effet encore 17 km. Anatol nous fait bien rire quand il veut boire ! Il plonge la tête dans l’eau et on ne voit rien !

Nous leur avons fait une supère désensibilisation aux camions !! Nous en avions qui arrivaient de partout ! Un moment, un des camions (des gros !) voit Anatol se mettre de biais, il freine « bruyamment » juste à côté de Dipti !! je l’ai senti se contracter de partout mais mes jambes étaient prêtes à la pousser vers l’avant ! (elle est spé des demi-tours !)

Quand nous rentrons, il n’est quand même pas loin de 20h00 ! Nous nous occupons des chevaux puis de nous :  douche/manger ! Nous sommes rincés, 38 km au lieu de 30… après 159 kms… là je n’en peux plus ! Je décide de mettre les juments en repos pour deux jours (dimanche c’était prévu depuis le début). Il nous reste le retour et elles ont besoin de repos ! Les dîners se passent dans la joie et bonne humeur !

Les 20 et 21/07 : Ce sera donc en attelage que je ferais ces deux sorties.

20/07 : le Mont des Avalloirs, Grand Hippopherique. 18 km de prévu pour les chevaux et un peu plus pour l’attelage. (ma montre est tombée en panne de batterie, à un peu plus de 22km…).  Petit déj à 8h30. Gilles nous a bien fait rire ! il lui arrive toujours des misères :D. Nous démarrons en camion jusqu’à La Chapelle Saint Anne. Par contre ça n’a pas toujours été simple et surtout pour les chevaux ! Ils sont extra et ont un sacré meneur !! Pas mal de branches basses, chemins étroits, de très grosses montées et descentes…

Contrairement à la veille, l’attelage arrive après les cavaliers au pique-nique ! Nous avons également pu tester nos capes de pluie et les tabliers de meneurs ^^ (pas de grosses averses non plus). Florence et Christophe qui nous ont rejoint la veille nous suivent à vélo.

Nous arrivons au Grand Hippopherique. Antoine grimpera les escaliers (malgré sa cheville), mais moi impossible de prendre tous ces escaliers ! Et encore une belle tablée pour le pique-nique !

Allons-nous changer de chevaux pour l’attelage ?? Nous rentrons en découvrant encore des choses « étranges » ^^

Souvent, dans la journée, les PR ou GR pour l’attelage ne passaient pas. Un moment, soit nous prenons le chemin qui forme un triangle (tracé), ou la route… Et bien heureusement, que nous avions choisi la route car en passant devant l’endroit où nous aurions dû sortir, il y avait une barrière ! Nous rentrons tout de même un peu plus tôt que la veille. J’aide Fred avec les chevaux, puis passe voir mes juments. Le matin Dipti m’avait suivi jusqu’à l’entrée ! Même pas dégoûtées des 38 km ! Je leur ai expliqué que c’était repos !

Pour Antoine, qui s’est probablement fait une entorse, ce sera repos le lendemain, il accompagne Yves et Nathalie pour aller chercher Néo. C’est en partie en dextre, que Prince fera le retour.

Nous nous retrouvons avec une fuite dans la salle de bain… le tuyau d’évacuation d’eau de la machine à laver n’était plus à sa place… Pascale arrive en renfort ^^

Au repas, nous avons encore de quoi rire ! Nous retournons « chez nous » vers 23h15.

21/07 : Boucle Saint Antoine. 30 km prévu pour l’attelage, 8h30 le petit déjeuné. Nous partons vers 10h00. Aujourd’hui je fais la groom, je suis seule derrière. J’aurais des barrières à ouvrir, la carriole à tirer, et j’ai gagné un bleu sur le bras avec lequel je me tenais !

Une belle sortie et une belle frayeur ! Nous nous sommes engagé dans un chemin pas du tout adapté par la suite ! Impossible d’y faire demi-tour et dur, dur de faire reculer les chevaux. Tout le monde descend, Fred fait reculer les chevaux pendant que je tire sur la voiture, (on aide comme on peut)… Puis le propriétaire du champs, fermé dans le chemin, nous propose de nous ouvrir ! Cool ! Mais même là, les chevaux doivent reculer pour entrer !

Une fois dans le champ… là… c’est bravo au couple chevaux/meneur ! Le champ est de suite très en pente (un quad s’y est retourné la semaine d’avant…). Fred calcule rapidement comment et où tourner pour remonter ensuite… Larry va se retrouver sur les fesses 2 ou 3 fois tellement c’est compliqué. Ils auront mérité leur repos en rentrant ! Nous avons encore eu une belle côte mais sur route …

Cyclistes et deux cavaliers, 3 dans l’attelage, le rendez-vous pique-nique n’est pas complètement accessible en voiture, nous le récupérons donc sur un parking.

La pastèque est de rigueur dans les pique-nique. Thierry et Minou cherche le bon côté pour rentrer ^^ Ce soir, au repas nous ne sommes plus que 8, Gilles est rentré le matin, Christophe et Florence après le pique-nique, cela n’empêche pas la bonne humeur.

Du 22 au 29/07 : retour  

Je n’ai pas écrit tous les jours sur mon carnet, ni le nb de km à pieds (mais j’ai les km pris par la montre). Le lundi 22 ou j’ai « profité » d’avoir Dipti en dextre et de pouvoir monter Ténébra (sans sacoches et Antoine voulant refaire de l’attelage), ayant très mal au dos et genou, j’ai très peu marché.

Départ très tardif, comme d’habitude j’ai envie de dire^^, mais en même temps nous ne devions pas arriver trop tôt ! Nous partons donc à 5 chevaux, Nathalie en a deux, et Yves est toujours à vélo. Judith sera encore des nôtres ce lundi, en attelage, et nous rejoindra ensuite chaque soir.

22/07 : Direction donc les Moulins d’Arrondeau. Tout le monde est ok pour les deux ponts, et Jean-Yves nous a fait le tracé pour l’attelage.

Le midi nous faisons une halte mais, pour commencer, au cimetière, car l’attelage n’est pas sûr de pouvoir aller devant la grotte…

jusqu’à ce que Fred descende voir et constate que la pente est un peu raide mais faisable, et qu’il y a largement la place pour le demi-tour, en bas. On ré attelle et ceux qui avaient dessellé, re sellent ou mettent dans la voiture ; direction la grotte.

Les chevaux se sont reposés et ont bu, nous également…nous repartons.

L’arrivée au Moulin est encore un peu hippique^^ ! J’ai failli me faire engueuler parce que nous arrivions vers 16h30 donc « tard » et qu’elle nous attendait ! A l’aller, elle m’avait quand même répété, au moins 5 fois, que ce n’était pas avant 17h00 et écris dans le contrat… Ensuite, elle avait accepté de ramener Yves et Thierry pour aller chercher le camion, là… elle a encore eu des sous…deux personnes sur les 7 se sont fait payer (ah, une fois, ils ont pris le taxi !). Fred et Judith sont allés faire les courses, je surveillais les chevaux attachés en ligne avec Yves, pendant que les autres finissaient les paddocks. Repas dans la grande salle, douches et hop au lit ! Demain matin, Fred et Judith rentrent.

16.95 km, un peu plus que l’aller pour le détour du chemin non entretenu.

23/07 : Direction Saint Elliers-les-Bois. Départ tardif, le temps de tout démonter et ranger… Nous trouvons un petit endroit à l’ombre dans une rue pour faire la pause midi. Dipti a des sacoches pour le pique-nique en partie. Antoine s’est fait marcher dessus et se retrouve sans talon… Nous avons même de l’eau pour les chevaux !