Quel vent ! Séance sauts…

C’était mieux, qu’hier ! Mais Ténébra ne veut pas encore lever les pieds ! C’est mou elle en profite, la prochaine séance je mets plus haut et une vraie barre ! Autant Dipti a horreur de toucher, que ce soit mou ou dur, autant Ténébra s’en fiche royalement ! Elles ont quand même enchaîné entre 3 et 4 obstacles. Ah punaise si j’avais une vraie carrière !

Il y avait vraiment énormément de vent et du coup, pleins de choses effrayantes ! Dipti est restée dans la carrière tout le temps de la séance de Ténébra ! Mais elle, elle y a travaillé seule ! Un dernier saut en liberté.

Après Dipti, c’est au tour de Ténébra. Bien sur avant le saut, nous avons fait la détente aux trois allures, pour les deux. Sur le vertical bleu, Ténébra le prend de biais car elle sort du rouge ; elle parvient à redresser au-dessus pour aller sauter les deux suivants.

Et pour finir en liberté…elle n’ira pas sur les autres !

A peine fini, qu’’il y a une rafale et panique à bord… je les fais sortir, elles se barrent au galop… Dipti ne réclame même pas sa carotte !

J’amène le seau et quand je me redirige vers l’entrée, Dipti décide de me suivre…Elle a une pomme en plus, et vient avec moi pour boire ! Elle fixe le chemin… Et encore une fois, d’un coup, elle file au galop rejoindre les autres… ou plutôt les dépasser et les emmener vers le bas !

Lien pour les vidéos du travail des 2 juments : https://www.youtube.com/watch?v=ylTMXzJToz0&list=PLCsshbBiGti9oksGcTIYERyy1s7OC6aX0

Lien pour les vidéos du travail des 2 juments : https://www.youtube.com/watch?v=Xh1vYJpZ07c&list=PLCsshbBiGti8EgQKOyNFv-eG3xRwIVBel

Bon sang…mais bon sang !

Je le sais pourtant, je le sais !! Ne JAMAIS travailler les juments si je pars, en n’étant pas bien et en me donnant un temps précis !!! JAMAIS !

Dès le pied au sol, ce matin, ça n’allait pas ! Je ne sais pas trop pourquoi… il est vrai que les dernières méditations m’ont aidée à prendre certaines décisions (qui sont nécessaires et que j’ai repoussé depuis plus de 2 ans !), qui peuvent avoir des conséquences « ennuyantes » pour des personnes que j’aime beaucoup… Du coup, sommeil un peu perturbé, accumulation de fatigue ? Ce n’est pas le top… Après, tout ce que j’entreprends se fait de « travers » … Je reste quand même dans l’idée « ça va passer » …

Je pars …bien sûr… plus tard que prévu, et me retrouve avec moins de temps pour les juments. Je dois ensuite faire les courses et récupérer ma fille à son travail… Elles me connaissent par cœur ! Elles savent déjà que je suis « agacée » …. Le matin, en général, elles sont en haut… là, alors que j’espérais ne pas trop marcher (mon genou était en crise et, en général, avec les courses c’est la cata…), elles étaient tout en bas. 😀 Ce n’est pas grave, je prends Dipti et nous remontons. Ce qui est assez « drôle », c’est que là encore, face à mon attitude, je rencontre 2 comportements complètement différents !

Un moment de grâce pendant la séance avec Dipti, une biche a traversé, assez près de la carrière, sans se presser !

Avec Dipti, en soi, la séance a été moins « compliquée ». Elle, lorsqu’elle me sent un peu énervée, elle va vouloir tout faire parfaitement (ça c’est habituel) mais trop vite… du coup c’est panique à bord, surtout sur le bidon, comme elle n’aime toujours pas ce qui touche… C’est plus facile avec Dipti, maintenant que je connais son fonctionnement, et que je parviens à rapidement descendre pour retrouver mon calme.

Ténébra, elle, elle va s’échapper dès qu’elle peut… comme on a l’habitude de finir sur de la liberté et bien là…impossible ! Je crois que ce qui me fait monter avec Ténébra, c’est que je sais que ce sont des exercices qu’elle sait vraiment bien faire et en liberté !!! donc là, quand, elle me fait n’importe quoi, parce que juste dans l’idée de « je veux partir » …Hum !

Les photos, tirées de la caméra ne sont pas top non plus… et je n’ai pas pu tout prendre avec la caméra ! Il faut que je m’achète un vrai pied !

C’est Dipti qui commence. Après une détente sur le cercle au 3 allures, nous partons sur le U, ensuite déplacement latéral au-dessus d’un bidon puis sur un carré, reculer entre 2 barres, le slalom  avec le side mais non tenue, et pour finir, il y avait une barre légèrement surélevée, elle devait la passer et stopper au-dessus. Nous l’avons fait en liberté, plusieurs fois, et à la dernière elle ne bougeait plus.

C’est ensuite au tour de Ténébra, sur les mêmes exercices. Même détente sur le cercle au 3 allures en ajoutant les incurvations. Déjà sur le U, Ténébra commençait à faire de travers… ensuite déplacement latéral au-dessus d’un bidon, là nickel, une fois à chaque main, puis sur un carré (mitigé), reculer entre 2 barres (très lourde !), le slalom  avec la cordelette car s’est barrée quand je lui ai proposée en liberté…, et pour finir, la barre légèrement surélevée, elle devait la passer et stopper au-dessus au pas puis au trot (dans l’ensemble, pas trop mal).

J’ai tout de même fait un bon choix, c’est d’y aller le matin ! Cet aprèm il pleut !

17 Mai 2020 photos

Marie-Alexia m’accompagne aujourd’hui pour faire des photos.
Dipti : après une détente allures/transitions sur le cercle, on fait une séance sauts.

Ténébra : après une détente allures/transitions sur le cercle, on fait une séance sauts

Après séances, la détente

Travail et détente

Aujourd’hui, juste quelques photos du travail fait avec Dipti puis Ténébra et le moment de détente pendant ma méditation. La nuit a dû être compliqué car tout le monde dort ! (Dipti, sur moi…)

Effet tshirt (ça c’est qd la caméra prend des photos au hasard ^^) et quand Dipti attend sagement que je revienne !

Dipti

Ténébra (la dernière c’est lorsqu’elle fait comme si elle allait prendre le galop, ou en accélérant dans le trot)

Moment détente (méditation)

Ma Dipti collante, qui est restée jusqu’à pratiquement la fin de la méditation

Lulu a même fini par se coucher, puis se rouler et resté couché de l’autre sens.

Reprise du travail… pour les juments !

Et toujours confinement pour moi, ce sera probablement jusqu’à fin mai ; nous avons appris que tous les CIO ne rouvriraient pas de suite. Test pour leurs fermetures définitives ?

Sinon, hier après-midi, les juments ont rejoint leurs deux compagnons ! Comme d’hab Jojo fait son « dominant » avec Lulu ! Bon, au moins cette fois, c’est tout de même moins violent, même si Lulu est resté un bon moment seul à mes côtés, et ça a duré moins longtemps. Quand j’arrive aujourd’hui, ils sont ensembles.

Comme c’était l’aprèm, herbe moins « dangereuse », je les laisse tranquille. De plus, le groupe galope tout seul ^^

Par contre aujourd’hui, reprise en douceur ! Chacune leur tour, elles ont du faire 10 mn^^, en longe juste le travail sur les transitions.Les autres ne sont jamais loin pendant que l’une et l’autre sont dans la carrière.Par contre aujourd’hui, reprise en douceur ! Chacune leur tour, elles ont du faire 10 mn^^, en longe juste le travail sur les transitions. Les autres ne sont jamais loin pendant que l’une et l’autre sont dans la carrière.

Dipti à chaque main

Puis Ténébra, à chaque main

Demande du départ au galop, à partir du trot

Une fois tout le monde vérifié, aloe et carotte (de récompense travail) donné, et soins prodigués (crème dans les oreilles…), je m’assois dans le SAS pour mon temps méditation.

Ténébra ne semblant pas vouloir en sortir, je le laisse ouvert ; du coup Dipti entre…

Même Lulu s’est endormi pendant ma méditation (quand j’ouvre les yeux, lui il les a fermés)

Par contre où je suis contente, c’est qu’avec aucune des deux j’ai dû me battre contre l’herbe de la carrière ! Pas un moment, même à l’arrêt, elles ont cherché à brouter ! Elles étaient très concentrées !

Ténébra était très demandeuse de grattouilles ! Tellement, que les autres étaient parties, qu’elle me réclamait encore !! Elle ne les a rejoint que lorsqu’elle m’a vu entrer dans la voiture !

Quand je pars, Ténébra se dirige droit vers Lulu et Dipti ; Jojo est plus loin sur la gauche. J’attends de voir… tout va bien ! Ni elle, ni Jojo ne cherche à chasser Lulu !

Quelques essayages des sides, le neuf n’allant pas sur Dipti… Du coup, elle garde celui qu’elle avait mais on change de longe… Le neuf va sur Ténébra mais comme nous sommes sur le dernier trou, Corinne m’a demandé de lui renvoyer le montant pour l’agrandir^^. Après, je pourrais le remettre avec la bonne longe ^^.

Aujourd’hui, j’ai vraiment pris mon temps au pré et je suis rentrée au bon moment ! Il a commencé à bien pleuvoir, une fois que j’avais franchis le seuil de la maison !

Demain, vu le temps prévu, je tacherai de viser juste ^^ ! Je tiens vraiment à les travailler même si ce n’est que 5 mn tous les jours avant de reprendre de vraies séances un jour sur deux. Je profite également de ne pas travailler (enfin en télétravail je peux changer mes horaires), et d’avoir du temps pour les deux.

Une journée particulière.

Jojo et Lulu, qui ne doivent plus maigrir (ils sont encore pas mal^^), partent pour le pré d’été. Par contre, les deux miennes vont attendre une petite semaine de plus sur celui d’hivers… donc séparation aujourd’hui… ça donne de beaux galops (vidéos) et hennissements !! et quelles belles accélérations de Dipti !!

Comme Seb et Sophie sont partis en voiture pour apporter le matériel nécessaire (y compris la poubelle de bouffe^^) sur l’autre pré, et qu’ils doivent revenir à pied, j’ai le temps de faire mon premier tour ! J’arrive et là je vois les 4 têtes me regarder bizarrement ! D’habitude, je reste en dehors de la parcelle juste à leur vue. Lulu, immédiatement suivie de Dipti, vient vers moi.

C’était trop drôle sa manière de me pousser gentiment vers l’entrée du pré… puis de me couper la route l’air de dire « hé…tu te trompes de direction là ! » Au bout d’un moment il comprend et retourne brouter ! Quand il est venu, Dipti donc qui avait suivi, a d’abord les oreilles en arrière (mais je suis là alors Lulu même pas peur !) puis ce petit nez à nez (vidéo également).

En redescendant, et allant vers l’entrée, d’un coup une biche traverse le pré, elle s’est même arrêtée devant les chevaux avant de repartir plein gaz… forcément le temps que j’allume l’appareil photo…que j’avais pris à l’envers…

ApplicationFrameHost
25/04/2020 , 16:06:16
Films et TV

Une fois les garçons partis, forcément les filles, ça ne leur plait pas ! Elles redescendent au trop/galop pour venir manger leur poignée, mais elles ne gratteront même pas les sceaux et repartiront plein cul galop !! Elles feront trois allers-retours au galop, quelques hennissement et un peu de calme… au bout d’une heure !

Comme à chaque « stress » (qd Ténébra sortait du pré, par ex), elles vont devant l’entrée, conjointe avec le pré d’Annie, où se trouvent Kalinda et Sécotine. Dipti vient chercher un peu de réconfort.

Je me pose pour méditer et choisi comme thème « l’anxiété », pour elles, je mets sur haut-parleur…Bon, moi je n’ai pas trop, trop méditer, mais elles, elles se sont un peu apaisées (enfin par moment !).

Claude qui avait rendez-vous avec Seb et Sophie, pour l’eau, se pointe et là…. Cavalcade et encore plus qd il repart, il doit aller sur l’autre pré ! ^^ C’est là que Dipti fait 2 accélérations, du tonnerre… !!! J’ai cru qu’elle n’allait pas s’arrêter !

Je suis partie à pied voir l’installation des garçons qui, trop heureux d’avoir de l’herbe… n’ont rien dit du tout ! Elles ont henni qd je suis revenue mais en restant dans leur coin. Elles m’ont regardée partir… Vivement demain !

Toujours en confinement !

Confinement qui dure mais qui n’est pas un calvaire pour moi ! D’abord ma chance est de pouvoir aller m’occuper de mes chevaux tous les jours ! Cela commence à faire long pour ceux et celles qui ont les leurs en écurie ! Une chance, oui mais pas que !!! c’est aussi un choix !

Si, on ne m’enlèvera pas l’idée que nous pouvons toujours choisir d’avoir un cheval en pré ou en écurie (ou pas de cheval…) ! Financièrement de l’avoir au pré coûte rarement plus cher (même en comptant l’alimentation !), encore plus quand on possède deux chevaux ; bien sur selon où l’écurie se trouve et ses prestations….

Par contre, en effet, ça demande plus de temps, d’investissement de sa personne, d’organisation ; de connaissances et de moins d’égoïsme… Je ne veux pas en faire une généralité mais souvent le propriétaire est quand même content de ne pas être « obligé » d’aller voir son compagnon s’il préfère dormir, s’il préfère partir en vacances ou même en week-end, ou tout simplement de ne pas y aller tous les jours après une journée de boulot ! Compliqué en effet de partir en hivers, quand il faut mettre du foin et les granulés tous les jours, parfois d’y aller plus souvent pour faire des soins… Il faut aussi savoir s’entourer de bons professionnels, mais là au moins, nous avons encore une fois, le choix.

Alors oui, en hivers je galère, mais là, aujourd’hui, je me remercie d’avoir fait ce choix ! Parce que moi aussi j’en serais malade de ne pas les voir ! Même si je sais qu’elles seraient bien et même si je sais qu’elles, elles s’en fichent un peu ^^ ! Et oui, il ne faut pas se leurrer quand même ! un cheval en troupeau qui se sent bien n’a aucun besoin de voir son proprio ^^ ! Pour les chevaux en box, c’est une autre histoire…

En tout cas, pour ma part, cette période me renforce dans l’idée, encore une fois, de ne jamais remettre mes chevaux en pension. Et s’il m’arrivait quelque chose, je préfère payer quelqu’un qui viendra s’en occuper.

Chaque jour, je continu de voir évoluer ces 4 chevaux, ensembles depuis plusieurs années. En ce moment on a le couple Jojo / Dipti et le couple (plus distant qd même^^) Lulu/Ténébra. Les filles réclament le grattage, aujourd’hui Ténébra plus que Dipti. Certaines parties du corps sont difficile d’accès toute seule pour ôter le poil ^^ ça reste bien accroché à l’étrille…

Samedi, Jojo et Lulu vont partir sur le pré d’été. Ce n’est pas loin, on y va à pied. Ils maigrissent plus vite que mes juments, même en étant alimentés, et je ne veux plus mettre de foin afin que les miennes maigrissent un peu avant d’aller à l’herbe ! Je leur explique tous les jours ! En même temps c’est comme qd les juments s’en vont en juillet ^^ !

Je passe un temps à méditer, parfois avec Dipti, cela peut devenir « compliqué »…elle vient manger devant moi, ou carrément demander des grattouilles…

Puis je vais marcher (le tour des clôtures me fait faire 1km, je le fais 2 fois^^). Cette fois quand je commence mon tour, Dipti après avoir fini de manger ds les branches et après une dernière grattouille, décide de rejoindre Jojo.

Quelques photos, quand je termine mon tour. Dipti la curieuse va dire bonjour à Marie-Noëlle, quand à Ténébra elle est allée seule ds le sous-bois !

PS : Le saut de « pierre à sel » a fini au fond de la baignoire d’eau ! tout le monde la boit ! Je pense que je ferais directement comme ça cet été ^^, et j’achèterai la pierre à sel de l’Himalaya comme d’hab ^^.

Déjà la fin du mois !

Je continue de méditer chaque jour, 15/20 mn dehors et 10/15 mn le soir. Les chevaux viennent ou pas, s’endorment, le plus souvent !

Ils sont plus à l’herbe qu’au foin, qui dure une dizaine de jour depuis deux rounds. J’aimerai bien à ne pas devoir en recommander mais pas sur que ça tienne le mois d’avril ! ça va vraiment dépendre de la pousse d’herbe. 

Aujourd’hui quand je suis arrivée, un peu plus tôt que les autres jours, trois ne faisaient qu’un ! ça roupillait ! Au début je n’arrivais pas à voir s’il n’y avait que Dipti et Jojo ! Le quatrième broutait. Ténébra et Dipti ont levé la tête à mon appel.

Par contre, l’improbable s’est produit ! Quand ils se sont déplacés, Lulu a coupé la route à Dipti, s’est mis devant…puis c’est au tour de Jojo qui se met entre Dipti et Ténébra !! Ordre improbable, calme improbable !

Repas pour tout le monde, les filles et Jojo retournent au foin, qd à Lulu, il avance derrière moi, partie pour méditer, pour aller brouter. Les trois me rejoignent alors que je termine. Dipti s’installe devant moi, mais comme elle voit que j’ai terminé, elle retourne ds le coin sous l’arbre, bien abrité, rejoindre sa mère. Jojo se couche ! Cette année, je le vois beaucoup plus souvent couché !

C’est un bonheur de pouvoir les voir de nouveau en journée. Et quand nous ressortirons de ce confinement, il fera bien jour !

Bien sûr, je télétravaille aussi ! Mails, coup de téléphone avec ma directrice et la DSI, contact sur WhatsApp avec tous les collègues, et je continu de remplir mes nouveaux tableaux Excel !

Tentative de pierre à sel maison (j’ai mis un peu trop d’eau…on verra dans 3 jours…)

Séchage en cours !

Et bien !

Je m’aperçois que je n’ai pas écris depuis décembre ! C’est assez rare qu’autant de temps passe ainsi ! Pourtant, ce ne sont pas des journées à ne rien faire^^…

Pour ce qui est de la préparation concours, j’en suis rendu au 5ème RAEP ! L’introduction et la conclusion sont parfaites, et le corps du texte c’est bon, juste encore un truc à changer !… Pour le boulot, j’ai donc bien entamé ma deuxième année, toujours aussi enthousiaste, avec presque la même équipe ! Ma supère collègue Céline est partie… Un jeune homme est venu à la rentrée de septembre, j’ai pu l’aider à prendre son poste en main.

Le dimanche soir, nous apprenons (qu’enfin) le CIO ferme dès lundi matin. Depuis la fermeture des établissements, nous, nous continuons à recevoir du public ! En plus des travaux sont en cours, extérieur installation d’une rampe pour les handicapés -il était temps !! et intérieur (là c’est le comble…Partie complètement refait l’an dernier sauf…sauf qu’ils n’ont pas respectés les normes pour handicapés… tout est à refaire !)!

Lundi matin je viens donc récupérer des affaires pour pouvoir travailler à la maison. Ma directrice et une collègue me rejoignent. Ensembles, nous mettons les choses en place pour permettre à tous de pouvoir faire en télétravail par la suite. Nous avons aussi bien ri !

Depuis le 16 mars nous sommes donc confinés à cause du coronavirus… Je me rends compte, chaque jour, de la chance que j’ai de pouvoir continuer de m’occuper de mes chevaux, en ayant fait le choix de leur offrir le mieux possible et de m’en occuper moi-même. Alors oui ça prend du temps, de l’énergie, surtout en hivers, où il faut déplacer d’énormes round de foin (290 kg en moyenne cette année ! Merci aux garçons de m’aider !), d’attendre les plus lents à finir leurs gamelles, parfois glisser ds la gadoue…et une partie en étant dans le noir !

Mais quelle chance aujourd’hui, de pouvoir les nourrir sous le soleil, de pouvoir prendre une demi-heure de méditation parmi eux (je ne suis qu’à 4 km, tout est faisable dans l’heure), de brosser Ténébra parce qu’elle le demande, de grattouiller par-ci, par-là… De les voir venir autour de moi pendant que je médite, surtout Dipti, qui se colle à chaque fois juste derrière moi ! A part avoir mon écurie ^^, je n’échangerai pas ma place !!

Le 23/03. Ténébra et Dipti, à la fin de ma méditation (première donc toute simple) dorment. Pendant ce temps, Lulu et Jojo en profite.

Hier, Dipti était plus proche encore, méditation « amour, joie gratitude ». Elle s’est vraiment endormie ! Et c’est Jojo qui est également venu se poser.

Aujourd’hui ; méditation « énergie », du coup elle a eu un peu de mal à se poser, sauf qd je terminais 😊

Et surtout c’est Lulu qui est venu en premier, avec une tête éberlué de me voir, là assise ds le pré ! Il est venu jusqu’à me sentir, puis il s’est posé, il a bougé quand Dipti a henni il devait être trop près de moi !

Nous avons également la chance d’avoir un jardin, les enfants peuvent se dépenser, faire leur « sport » … Bon là c’est après ^^ Et Lurako est ravi, car dès que quelqu’un marche ds le jardin, lui il court ^^ !

Alors je suis de tout cœur avec ceux qui sont en appartement, je peux comprendre que pour eux, le mot confinement n’a pas la même intensité que pour nous ! Après, il est certain, que nous, nous avons choisi d’avoir du temps de transport, mais d’être en maison en campagne, plutôt que d’habiter en ville… Là encore c’est un choix que nous apprécions doublement aujourd’hui !

J’attends la fin du confinement (ou le changement de pré au 1er mai !) pour retravailler les juments ! Elles sont grosses ! et vont aller à l’herbe… Difficile de gérer : où mes juments grossissent, ou ce sont les deux autres qui maigrissent… Je me pose des questions pour cette mise à l’herbe, encore une fois ; peut-être qu’elles iront une ou deux semaines après les garçons ?  J’aimerai trouver une solution qui convienne et qui permette à mes jument d’être bien. Là, elles en ont déjà un peu donc ça ne sera pas « violent » … et dans l’autre pré, j’ai de quoi les travailler…

A suivre…

Vers la fin d’une année

Pas grand-chose, à part le fait que Dipti a refait un abcès… ce serait un abcès de fourchette dû à une épine, ou branche… seulement il ne veut pas percer correctement ! elle boîte fort pendant 2 jours, puis ça se calme pendant plusieurs jours et ça repart !

Je lui ai fait son pansement animalintex mais avec la gadoue, pas sur que ça tienne bien ☹

Sinon la vie au pré se passe plutôt bien. Les rapports entre Lulu et Ténébra ont changé ! Lulu se montre un peu moins « dominé » ^^

Aujourd’hui Lurako a vu une ostéopathe pour la première fois. Il avait quelques belles tensions au niveau du bassin ! Il a pas mal bougé mais sage, quand même, dans l’ensemble ! Anne-Claire est très à l’écoute et très gentille, je pense avec une personnalité franche et ferme. J’ai beaucoup aimé sa poignée de main ^^.

Pour ma part ces quelques jours de vacances vont me permettre de travailler sur mon RAEP. Pour mon oral du concours, que je dois passer en avril 2020.

Aujourd’hui, je fais l’introduction (ou la conclusion ^^) ! Quand nous commençons à écrire, nous ne savons pas jusqu’où ça va nous mener ! et c’est un dossier sur lequel je vais devoir revenir très souvent !

Bon j’ai fait un peu plus que prévu 😀

Éberluée…

Mais carrément ! je suis éberluée ! Mais dans un sens « positif » 😀

Cet après-midi, c’est la livraison de foin, en attendant Gérard, je nourris les loulous. Ensuite le temps de bâcher, ranger et fermer les paddocks, je laisse Lulu dans le sien avec un gros tas de foin.

Avant de partir, je prends le foin restant et le met dans le bac vert (je ne veux pas laisser de paddock ouvert).

Je pars faire un tour complet du pré, chose que je ne peux guère faire dans le noir en semaine, même si j’ai un super lampadaire^^

Dipti et Jojo sont au râtelier, Lulu à son bac et Ténébra est partie boire. Quand je reviens de mon tour, je m’arrête devant la miss pour quelques caresses puis me dirige lentement vers la sortie (j’en suis assez éloignée), m’arrête pour vérifier que la miss n’aille pas vers Lulu ; mais non, elle se dirige vers les autres. D’un coup, Lulu fait un demi-tour sur ses postérieurs en hennissant fortement et part au galop…sur Ténébra ! Elle henni, lève les fesses mais sans lancer les postérieurs mais deux secondes après, lulu est…dessus !!

Depuis quelques jours, Jojo rechassait Lulu, lorsque celui-ci s’approchait des juments… j’avais dit à mon mari qu’il avait dû se passer quelque chose… ben, en effet… Pendant qu’il mangeait son foin je trouvais que le matériel était un peu sorti … il se préparait !

Eberluée, car Lulu est le dominé, celui qui n’a pas le droit d’approcher les juments ! Et bien là personne n’a rien compris !! Jojo le regardait aussi éberlué que moi ! En même temps Ténébra n’a pas réagi trop fort !

J’ai appelé Seb de suite et forcément, je n’ai pas eu le temps de sortir le téléphone !

Quelque minutes plus tard, il ne s’est « rien » passé ! Jojo va boire, Lulu en profite pour rejoindre les filles au râtelier ! Cela aussi est une image rare ! Il se méfie d’ailleurs lorsque Dipti change de place ! Bizarrement, elle vient se mettre entre lui et sa mère ! Avant que je ne parte, il a encore sorti son matériel ! D’accord il fait de nouveau doux mais de là à ce qu’il y ait des chaleurs… !

Sinon, pour moins s’embêter avec le puits et les gelées, mon agriculteur a fait une petite installation, qui lui facilite bien le travail ! Il ne reste plus qu’à brancher la pompe !

système D

Séance…

Ce soir Laura vient travailler Ténébra. Afin de me concentrer sur elles deux, je ne travaille pas Dipti en même temps cette fois, mais je la laisse entrer dans la « carrière ».

Ténébra, comme à chaque fois avec Laura, a du mal (enfin… plutôt… ne mets pas trop de bonne volonté^^), à démarrer ! Je la prends en main pour la « réveiller » et bizarrement, je n’ai pas grand-chose à faire. Laura manque encore un peu de confiance en elle et ne veut pas être « méchante », mais elle progresse (sans devenir méchante mais juste présente) !

Pour Ténébra donc en longe, travail des allures sur le cercle et incurvations. Puis reprise du U (beaucoup mieux) et du reculer autour du bidon. Pour terminer je propose à Laura de refaire le slalom en liberté. Ténébra la suit.

Et puis je décide juste de faire Dipti en liberté… Elle n’est pas trop d’accord pour trotter sur la piste mais, par contre, autour de moi pas de souci ! Elle va quand même sauter le petit oxer, du coup je lui demande dans l’autre sens… et pour finir, le reculer autour du bidon ! Elle me sidère ! elle me le fait, fluide, sur presque tout le tour et, vraiment, sans forcer, je n’ai pas besoin de faire grand-chose !

Et, ce qui me fait le plus sourire, c’est sa tête, quand je lui dis « c’est fini, tu as été parfaite ». Là, elle me regarde, les oreilles bien en avant : « c’est tout ? » et elle attend ! « Oui, oui, c’est bon, viens chercher ta carotte ! ». Elle me suit !

J’adore mes juments avec leurs sacrées différences ! Laura a pu voir, ce soir, que je n’ai pas du tout la même énergie et la même façon de demander à chacune d’elle, pour le même travail.

Shiatsu…

La séance d’Automne, elle est toujours en préventif pour mes juments. Merci Séléna pour toutes ces séances qui permettent de garder mes juments en forme, de les aider à passer les saisons sans douleurs et à soigner les plaies du cœur !

Dipti a sans doute était plus marquée par le départ de Wares. Les méridiens poumons et maître du cœur étaient « creux » avant la séance !

Nous voyons les deux creux qui descendent bien jusqu’à la châtaigne, sur la première photo. Sur la deuxième et troisième, les creux se sont « remplis ». Et encore, la première photo ne montre pas autant, (que la réalité) l’importance des 2 creux !

Dipti a eu des réactions bien différentes sur cette séance. Elle a rapidement lâché prise, plus vite que les fois précédentes, mais elle s’est également très vite « reprise » ! Elle a, ensuite, marqué fortement son impatience, à plusieurs reprises… Et en fin de séance elle me collait encore plus qu’après une séance de travail…

Quant à Ténébra… elle est en PLEINE forme ! Séléna a donc privilégié ce qui avait été difficile pour elle, l’hivers dernier. Pas de marque du côté poumon et maître du cœur. Et Jojo qui vient voir de près ce qu’il se passe !

Ténébra, après la séance, reste un moment sur place. Quand je lui enlève le licol, elle me regarde, je lui dis juste que c’est bon… puis elle reste là, quelques minutes de « repos ».

De Charencey (Orne) à Madré (Mayenne) Rando du 10 au 29 juillet

Le mois de juillet s’est écoulé avec peu de travail (entre temps et mon temps ☹), mes vacances commencent le 07. Nous sommes dans les dernières préparations pour un départ, en camion d’abord, le 10 au soir.

Le parage est effectué, comme chaque année, 2 semaines avant de partir. Sauf que cette année, nous n’avons pas travaillé comme les autres fois ! Ténébra s’est blessée au poitrail 1 semaine avant de partir… les pieds ne se sont pas un peu usés, et, du coup, pour la première fois, ça a pas mal cassé ! Nous avons eu quand beaucoup de route ou cailloux… La première semaine ayant servi de repérage, au retour, nous pourrons éviter les côtés désagréables.

C’est parti pour « l’histoire ».

Mercredi 10 juillet : direction Charencey, Domaine de La Lochetière

Dominique vient nous chercher Antoine, moi et les bagages, puis direction le pré, 16h15. Les juments montent rapidement (Dipti même pas 10 mn, juste un reculé…alors qu’elle n’a pas revoyagé depuis l’an dernier), Prada, le jeune chienne de Dominique, voyage avec nous ; elle ne savait pas encore monter complètement sur le siège. Comme les autres fois, avec Dominique, le temps passe vite et les juments voyagent vraiment bien.

Nous avons fait 2 heures de route, pour arriver dans un endroit charmant, fleuri, calme, avec de l’espace ! Sylvia nous fait un super accueil avec un ami. Les juments sont aux petits soins ! Elle retire ses juments pour nous laisser la place, car le pré proposé était blindé d’herbe ^^. Mes juments, faute de travail, n’ont pas perdu et la rando commence vraiment le lendemain… Elles ont un abri et du foin.

Sylvia nous demande si nous voulons bien dîner avec tout le monde, un couple d’allemands séjourne (ce sont des amis), bien sûr que nous acceptons ! Un très bon repas et nous avons vraiment passé une très belle soirée avec des personnes adorables

Notre « étage »

En bas

Nous mangerons dehors : Tomates mozza/basilic du jardin, taboulé bien amélioré, fromages, tarte framboise avec chantilly goût caramel, un délice !

Le tout servi avec du cidre, puis café/calva….

Le petit déj est proposé pour 9h00, pour manger tous ensemble, ce qui nous convient car nous avons peu de route, pour cette première étape.

Domaine de la Lochetière

Jeudi 11 juillet : direction Les Genettes, Gîte Rand ‘Hôte

8h00 prête pour le petit déj. Réveillée vers 2h du mat, j’apprends le matin que c’est probablement le lave-vaisselle quand il a fait sa sonnerie de fin… et depuis 5h00 je regarde dehors ^^. Le réveil n’était mis qu’à 8h30 !

Le petit déjeuné est royal et Sylvia toujours souriante !! jus de pomme, pain, beurre, confitures, salade de fruits, yaourt, fromage/charcuterie… Nous discutons encore pas mal et, il vient vite l’heure de se préparer ! A cette allure nous allons déjeuner sur place !

Il est quand même 11h30 quand nous sommes prêts à partir ! Les juments ont pas mal bougé au pansage, il y avait beaucoup de bestioles…

Dès le départ, nous avons failli nous planter ! Merci Iphigénie. La localisation sur la carte (pourtant bien La Lochetière), n’est pas tout à fait la même que la localisation GPS ! Nous trouvons énormément de carrefours avec des calvaires, malgré pas mal de route et de détours pour chemins fermés, nous avons un peu de forêt.

Je me paie également une allergie, le visage brûle… je pense à la corde où il y a un peu de peinture de la barrière…

Nous arrivons vers 14h30. Nous nous trouvons devant un peu le même style, magnifique, de maison, en pierre et agréable. Il y a également des espaces, c’est fleuri et joli. De même, nous avons un super accueil d’ Anne et Luc. Le pré est déjà près avec un fil électrique. Les juments, après avoir bu et fait un petit tour, vont se mettre à l’abri des bestioles, sous un arbre.

Comme nous avons fait le chemin d’une traite, après avoir rangé les affaires et une fois les juments bien installées, nous mangeons notre pique-nique. Les juments ont également le leur ^^

Comme nous avions pris le déjeuner un peu tard, Anne nous propose le dîner pour 20h00. C’est impeccable. Elle ne pourra manger avec nous, Luc n’est pas rentré.

C’est une supère assiette gourmande qu’Anne nous a préparé ! riz (ds le petit ramequin), salade de tomates/ mozza, cresson, chêne, quiche courgettes menthe/basilic, carpaccio (l’autre ramequin), fromage, salade de fruit/glace citron, cidre et jus de pomme maison. Le poisson et sa sauce en papillote est un délice, tout autant que le dessert ! Deux jours d’affilés extra, la rando commence bien !

Nous aurons fait une quinzaine de km au lieu de 10 sur papier, dont 6 à pieds…

Rand’Hôtes

Vendredi 12 juillet : direction Soligny-la-Trappe, les Chalets du Perche

Réveil 8h00. Je vais voir les juments, elles sont sous leurs arbres, loin de l’entrée. Je repars en leur disant qu’elles ont encore un peu de temps de repos. Je repars et, là, j’entends Dipti arriver au trot en hennissant. Je retourne la voir à la barrière et lui dis que nous allons d’abord déjeuner !

Encore un petit déjeuné de rêve ! Du pain perdu !! ça faisait une éternité que je n’en n’avais pas fait, ni mangé !! Et le pain perdu d’Anne, c’est une merveille !! Il y avait aussi les fruits.

10h05 prêts à partir. Luc nous a refait une partie du tracé qui nous emmenait dans les Marais (et pourtant, un chemin balisé les traverse !!). Cette fois, pas de mauvaises surprises, quelques parties un peu technique (mais on adore !). Nous ferons, là aussi, la route d’une traite.

Soligny-la-Trappe, nous ne pouvons manquer l’abbaye, et le chemin de Foi !

Dipti est partie très en forme, elle marche devant, un peu vite pour mon genou ^^.

Elodie nous accueille au chalet, endroit bien sympa aussi mais dans un autre style^^. Elle nous pose quelques questions, et fait tout pour nous satisfaire. Nous faisons le paddock autour du chalet (pas la meilleure idée !). Comme il y a peu d’herbe, nous allons les faire brouter, là c’est la dernière fois que je fais ça ! Je pense qu’elles ont repéré l’endroit où il y avait de l’herbe et ça été une nuit blanche pour moi ! (Ailleurs, avec peu d’herbe mais un peu de foin, ça s’est mieux passé !). Dipti principalement a fait des blocages sur les vaches, pendant l’heure de broutage.

Une fois tout le monde installé, nous mangeons…en bonne compagnie ! Ténébra a même essayé de monter, avant de s’endormir sur la rambarde !

Antoine étudie les cartes du lendemain et la « grosse », il suivra par une sieste ! En allant régler, nous ne voulons pas partir trop tard le lendemain matin, je fais la rencontre de Marie-Claire et Carole. Elles préparent un festival (2020/21) et des stages pour les femmes qui « doivent » se reconstruire. Un beau projet et une belle rencontre. Elles viennent aux chalets pour le côté reposant et qu’elles connaissent très bien.

14.32 au lieu de 9 sur papier et 6,5 à pieds.

Chalets du Perche

Samedi 13 juillet : direction Ferrière-la-Verrerie, Le paradis de la Poudrière

Le paddock autour du chalet, très mauvaise idée ! C’est une nuit blanche…Vers 5h30, je suis dans le paddock à ramasser les crottins ! les juments tournent autour du chalet, broute, et commence à hennir… Vers 7h00, j’appelle la gendarmerie, un cheval gris longe le grillage des chalets, je vois surtout qu’il est blessé. Il semblerait que c’est un fugueur. 8h00 nous sommes prêts pour le départ !

Nous aurons quelques beaux chemins et heureusement car, nous aurons également 3 PR de fermés (devenus privés ou pas entretenus du tout…) et qui nous oblige à chaque fois à retourner sur la départementale ! Pour le retour nous changeons complètement l’itinéraire ! Une départementale, même avec de beaux bas-côté, n’est pas la même un dimanche un peu gris, qu’un vendredi ensoleillé !!!! Il y a un chemin que nous n’étions pas sûr de pouvoir prendre jusqu’au bout, nous avons préféré faire demi-tour mais ça semblait sympa ^^. Nous avons également pas mal de dénivelés et de beaux paysages !

Nous arrivons vers 15h00, nous parvenons avec un peu de mal à joindre monsieur Thierry. Mais madame Sylvie m’avait prévenu que c’était un peu chaud car, le soir même, ils fêtaient leur 30 ans de mariage, elle était chez le coiffeur !

Sinon comment dire… Et bien cet endroit porte bien son nom !! Et même si Sylvie était pressée, elle a pris le temps de s’occuper de nous et des repas du soir et petit déjeuner ! les juments avaient également leur paddock de prêt avec un peu de foin, Dipti la première dessus ! Le paysage est magnifique ! Il y a également un mini parc avec quelques animaux.

En bas, cuisine /salon et les chambres en haut.

Je suis rassurée, qu’après une nuit blanche, je vais pouvoir bien dormir… ou pas !

Sylvie m‘avertit, inquiète pour les juments, qu’un peu plus bas, vers minuit, il y aura un feu d’artifice. Pas de souci, nous sommes tout près, donc nous nous lèverons si besoin.

J’ai le genou un peu en coton et je m’inquiète du coup pour les 27 km du lendemain…mais c’est aussi dû à la fatigue !

Pour le repas du soir, nous ne risquions pas de manquer ! Haricots verts, sauce vinaigrette, escalopes à la crème/champignons (je n’ai mangé que la sauce^^), crevettes, radis, fromages et melon. Du coca au frigo et j’avais le choix entre rosé, cidre et rouge, j’opte pour le petit Cahors… Nous préparons le pique-nique avec les restes. Pour le lendemain matin, 4 quarts, biscotte, baguette, confiture/beurre, fruits, thé ou café au choix, et, pour Antoine, ce sera chocolat. 23.51 km au lieu de 19 sur papier, 10 km à pieds

Paradis de la Poudrière

Dimanche 14 juillet : direction Chapelle-Pré-Sées, Ferme des Tertres

Nous nous sommes couchés « tôt ». Je me réveille, limite en sursaut, autour des minuits et…je n’entends rien ! Je suis étonnée d’avoir pu ne pas entendre le feu d’artifice ! je me rendors difficilement et…c’est vers 3h00 que ça commence ! Forcément les juments galopent un peu, nous y allons. Elles ne sont pas terrorisées, juste un peu inquiètes. Dipti vient immédiatement vers moi, Ténébra vient mais repart vite au milieu du paddock et fixe ces lumières bruyantes ! Ben oui, je pense qu’elles n’auront pas l’occasion, de sitôt, de voir un feu d’artifice d’aussi près ! Il n’a duré que 5mn, hop au lit !

Réveil mis à 7h00, réveillée depuis 6h, mais je suis restée tranquille ! Nous déjeunons, rangeons, et nous sommes prêts à partir pour 9h00. Ce matin, à 8h il fait un peu plus frais ! Dipti cause avec les « petits » animaux, et le lapin noir semble déchaîné, il course tout le monde ou fait des cabrioles sur place…

Nombreux sont les carrefours où il y a des calvaires, surtout en Normandie. Le soleil a quand même commencé à taper vers 10h00 ! mais la journée était un peu plus nuageuse, et heureusement car, nous n’avions que de la « grosse » départementale. Un dimanche, ça va, nous avions de larges bas-côtés et peu de circulation.

Arrivés à Sées, route barrée ! Et oui, nous sommes le 14 juillet, une fanfare est là (nous ne la verrons pas, elle est déjà passée par où nous arrivons). Nous passons devant un collège de garçons et nous traverserons un très joli parc !

Nous arrivons vers 16h10. Heuuu… nous avons été oublié ! Mais la situation est très vite réglée et dans la bonne humeur ! Jean-Claude me rassure en me disant que c’était bien de leur faute, ils avaient juste oublié de regarder dans leur planning ^^. Le temps de s’occuper des juments, Odile nous prépare la chambre. L’accueil est toujours chaleureux ! Les juments sont dans le pré qui sert aux compétitions des TREC. La ferme est réputée pour son organisation, d’ailleurs la semaine d’après, ils organisaient le TREC amateur Élite (les 27 et 28 juillet) ! Épreuve de la Coupe de France et du Criterium de France !

La ferme est aussi jolie que les gîtes précédents et tout autant fleuri.

A moi le grand lit ! Une fois tout le monde installé, l’accueil se fait avec du cidre et jus de pomme ^^ Au repas, oublié le côté végétarien, du coup Antoine se régale des gésiers et Odile me fait de suite une omelette (œufs de la ferme) 😊. Au gîte précédent, la même, il y avait 2 belles escalopes ! Avec la salade/tomates/gésiers, pont l’évêque, le riz au lait ! Et là…le riz au lait est une tuerie ! Antoine a pris au chocolat, nature pour moi. Tout cela accompagné d’un Pommeau (apéro) / cidre et jus de pomme.

Jean-Claude vient nous faire les changements sur la carte, enfin des propositions (nous en suivront deux/3). Pique-nique commandé pour demain avec les produits de la ferme, malheureusement, il n’y avait plus de riz au lait.

20h30 je vais voir les juments, Antoine m’y rejoint quelques minutes après et nous y restons 1h environ. Nous étions trop bien assis sur la bute ! Dipti aussi l’aime ^^, comme les grattouilles oreilles.

Nous regagnons notre lit vers 22h30. J’avais juste oublié une chose… nous étions le 14 juillet ! 28.18 kms au lieu de 27 sur papier, 14 à pieds. Antoine décide, ce jour, de tout faire à pieds.

La Ferme des Tertres

Lundi 15 juillet : direction Radon, Camping d’Ecouves

Vers minuit donc… et bien feu d’artifice ! Cette fois, il est un peu plus loin mais nous allons voir les juments… Elles regardent bien dans la direction mais sans crainte.

Après, le matin, comme la veille, nous les retrouvons près des shetlands ! D’ailleurs, il y en a un qui ne voulait pas suivre la jeune fille pour sortir avec les autres !! Et les juments sont devenues un peu fofolle quand ils sont partis ! Nous prenons le petit déjeuné, en compagnie d’au couple.

Au pansage je trouve Dipti un peu sensible des lombaires, du coup, malgré mon genou, je tacherais de la monter le moins possible. (je ne l’aurais montée que 6 km). Nous prendrons donc en compte 2 changements du tracé de JC, un parce qu’en effet, comme il l’avait pressenti, le chemin n’existait plus et l’autre nous évitait un peu de route. Quant au troisième, il n’aimait pas trop mon tracé mais a confirmé que ça passait, et le sien nous rallongeait.

Nous sommes prêts à partir vers 9h10. Cette fois, nous avons pas mal de bois, certains avec un avertissement…aux tiques… et d’autres avec, encore, pas mal de cailloux ! Nous nous arrêterons pour le pique-nique, 30 mn environs, nous avons trouvé l’endroit 😊.